Cet article date de plus de deux ans.

Vendée : à Noirmoutier, la récole de sel gâchée par la pluie

Publié Mis à jour
Vendée : à Noirmoutier, la récole de sel gâchée par la pluie
Vendée : à Noirmoutier, la récole de sel gâchée par la pluie Vendée : à Noirmoutier, la récole de sel gâchée par la pluie (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - A.Lepage, B.Vioche, N.Salio-Tendron
France Télévisions
France 3

Grace au soleil de ces dernières semaines, les sauniers de Noirmoutier (Vendée) avaient pu commencer, avec beaucoup d'avance, à récolter du sel, mais ils ont été coupés dans leur élan par la pluie.

Un ciel menaçant, des averses régulières... depuis une semaine, plus question pour Dylan de tirer son sel. Avec la pluie, l'eau des marées n'a pas le temps de s'évaporer. "En plein été, on évapore au maximum quatre millimètres par jour, donc là au mois de mai on n'aura rien aujourd'hui !", déplore Dylan Petitgas, saunier "La bonne pogne". Cette année, la saison avait pourtant pris de l'avance. Entre février et avril, pas une goutte de pluie.

Un métier physique et mental

À la coopérative du sel de Noirmoutier (Vendée), on scrute aussi le ciel. Sous d'énormes bâches, 2 600 tonnes de sel, récoltées en 2020, contre 4 000 l'année précédente. Des années exceptionnelles mais impossible à prédire à l'avance. "C'est un métier assez physique, mais aussi mental. On se dit 'Il ne se passe rien, on va angoisser, on ne va pas faire de saison, on ne va pas faire de sel', ça peut durer des semaines", explique Élisabeth Wattebed, présidente de la coopérative.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.