"Toutes les réservations touristiques sont annulées" : à Noirmoutier, un début de saison avorté

La tolérance du gouvernement pendant le week-end de Pâques attire les foules dans les stations touristiques. Mais les commerçants n'en n'auront pas profité longtemps. 

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des touristes sur l'île de Noirmoutier, le 3 avril 2021. (VICTORIA KOUSSA / FRANCEINFO)

Le troisième confinement a commencé dimanche 4 avril, mais les déplacements entre régions en ce week-end de Pâques restent autorisés jusqu'à lundi. Sur l’île de Noirmoutier (Vendée), la foule est donc au rendez-vous pour quelques jours, mais les commerces non-essentiels n'en n'ont pas profité longtemps, puisqu'ils ont dû baisser le rideau dès samedi soir et pour quatre semaines.  

Des magasins qui avaient fait leur stock

Ce week-end de Pâques, qui lance d'ordinaire la saison, "est un mois trop important, on ne pourra pas le compenser", regrette Catherine, qui vend des sous-vêtements et des maillots de bain, et qui a dû fermer la boutique. Elle prévoit déjà 15% de chiffre d’affaires en moins sur un mois. 

"On va perdre autant de chiffre d'affaires que l'année dernière. Sauf que la situation est un petit peu différente, parce que là, tout est rentré" 

Catherine, vendeuse de maillots de bain

franceinfo

"Le magasin est plein comme un oeuf, explique-t-elle. Tous les fournisseurs nous ont livrés. Alors qu'au 15 mars on avait pu différer les livraisons, voire en annuler". Une de ses clientes croise les doigts pour que ce soit le dernier confinement. "C'est quand même très difficile à vivre. On arrive de région parisienne, on a déjà eu 15 jours de confinement, donc ça va nous faire six semaines, explique la touriste. En venant ici, on pensait venir en 'zone libre'. Et puis on a su que non, mais c'est comme ça."

"Ça va être un peu tristounet"

De nombreux résidents secondaires sont venus s’isoler pour le troisième confinement pour télétravailler en bord de mer. Mais à cause des restrictions de circulation, il y aura moins de monde et donc moins de bouches à nourrir pour Fabien, un poissonnier. D'habitude à Pâques, il vend des "plateaux de fruits de mer" et ce qu'il faut pour "les premières grillades de poissons, maquereaux, bars, etc". "Là c'est un peu compliqué. Le monde attire le monde, note Fabien. Quand les vacanciers sont là, ça fait de l'émulation pour tous les commerçants. Là, ça va être un peu tristounet." 

Dans l'hôtel de Patrice, près du bois de la Chaise, il n’y aura quasiment personne ou presque après la fin du week-end Pascal. "Toutes les réservations touristiques sont annulées, il y aura quelques professionnels dans la semaine, mais le week end il n'y aura personne", explique-t-il. Les professionnels du tourisme espèrent rouvrir dès le premier pont du mois de mai, pour rattraper la saison en cours de route.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.