Un premier loup abattu cette année sous autorisation des pouvoirs publics dans les Alpes-de-Haute-Provence

L'animal a été abattu lundi dans la vallée de l'Ubaye dans le cadre d'un tir de défense" et dans un secteur "qui avait subi deux attaques sur des élevages", a précisé la préfecture.

Un loup dans un parc national en Allemagne. (Illustration). 
Un loup dans un parc national en Allemagne. (Illustration).  (FRANCK FOUQUET / MAXPPP)

Un premier loup a été abattu lundi 27 janvier dans la vallée de l'Ubaye, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a-t-on appris mardi auprès de l'association de défense du loup FERUS et de la préfecture. Il s'agit du premier loup abattu cette année sous autorisation des pouvoirs publics. L'abattage a été effectué "par un lieutenant de louveterie, dans le cadre d'un tir de défense" et dans un secteur "qui avait subi deux attaques sur des élevages en septembre 2019 et janvier 2020", a précisé la préfecture.

Pour l'association, "l'Etat français continue de faire n'importe quoi et de régler drastiquement les loups, espèce protégée". L'association Férus "condamne une nouvelle fois cette politique absurde et inutile". Elle met en avant les études scientifiques et l'avis du Conseil national de protection de la nature qui ont souligné "que les tirs de loups étaient trop nombreux et étaient une mauvaise solution pour protéger les troupeaux". Ces tirs "peuvent s'avérer contre-productifs en augmentant la prédation, notamment sur les troupeaux peu ou mal protégés, ce qui constitue un grand nombre de troupeaux dans les Alpes".

Cinq nouvelles zones de présence permanente du loup détectées en France

Selon l'Office français de la biodiversité (OFB), cinq nouvelles zones de présence permanente (ZPP) du loup ont été détectées en France, principalement dans le sud-est, entre les mois de mai et ocotobre 2019. Elles sont situées dans la Drôme, l'Isère, la Savoie et le Var. 

En 2019, 14 loups ont été abattus dans les Alpes-de-Haute-Provence (dont 12 légalement), contre huit en 2018, une augmentation due "au relèvement du quota" selon la préfecture. Pour la France entière, ce sont 98 loups qui ont été abattus en 2019, contre 51 en 2018, selon les chiffres de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes, chargée de la mission loup pour tout le territoire français.