Travailleurs saisonniers : le maintien des exonérations

Le principe d'exonération de charges patronales pour les emplois saisonniers va être maintenu. Un accord a été trouvé in extremis. Dans un premier temps, le gouvernement y était opposé.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Viticulteurs, maraîchers, arboriculteurs : tout le monde est soulagé dans les exploitations agricoles. Le gouvernement a fait marche arrière. L'exonération des charges patronales pour les emplois saisonniers est prolongée de deux ans. La fin de l’exonération aurait pesé lourd sur les épaules de certains cultivateurs. "J'ai fait mes calculs. On arrive à 10 000 euros sur l'année. Sans cette somme, ce n'est pas possible", explique Rachel Marquet, une maraîchère.

L'exonération sera moins avantageuse

Les agriculteurs ont mis en avant le coût du travail, qu'ils jugent déjà important. En France, un saisonnier coûterait 12 € de l'heure, contre 8,84 € seulement en Allemagne. Dans les exploitations, les travailleurs craignaient des répercussions sur l'emploi. L'exonération est prolongée, mais sera moins avantageuse, car elle concernera moins de saisonniers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des travailleurs saisonniers cueillent des pommes dans un verger de Rumegies, dans le Nord. (illustration)
Des travailleurs saisonniers cueillent des pommes dans un verger de Rumegies, dans le Nord. (illustration) (PIERRE ROUANET / MAXPPP)