Les agriculteurs bio attendent leurs aides désespérément

Les agriculteurs qui ont investi dans le bio déplorent un versement incomplet et chaotique des aides : les subventions promises n'ont plus été données depuis 2015.

FRANCE 2

Lait, viande, céréales : +20% de produits bio vendus l'an passé. Mais pour avoir du choix dans les rayons, il faut produire plus. Comme Jean-Christophe Hébert, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à sauter le pas. Un pas accompagné de subventions : en 2015, cet éleveur de races à viande décide de passer à l'agriculture biologique : "Cela signifie que ce sont des vaches qui mangent de l'herbe sans pesticide, sans engrais, de l'herbe qui pousse naturellement", explique-t-il. Pendant cette transition de deux à trois ans, les agriculteurs devraient percevoir, selon leur production, de 130 euros l'hectare pour les pâturages à 900 euros pour les fruits et légumes.

70 000 euros d'aides non perçues

Une aide totale de 70 000 euros pour cet éleveur du Calvados. Mais il ne l'a toujours pas perçue. Pour Jean-Christophe Hébert, c'est pourtant "vital financièrement. On a des charges qui sont constantes par rapport à la structure lorsqu'on était en agriculture traditionnelle, et on a un manque à gagner puisqu'on vend les broutards environ 50% de moins". Car les veaux ne sont pas engraissés au maïs. Ils sont donc deux fois moins lourds. Impossible de vendre au tarif bio, un tarif supérieur, il n'a pas encore le label AB.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ANDR? MASLENNIKOV / BIOSPHOTO)