Lait : la fin du miracle chinois

En France, c'est peut-être la fin de l'eldorado chinois pour les producteurs de lait bretons et normands. 

France 2

Méautis, en Normandie, et Carhaix, en Bretagne, sont deux usines dédiées à la transformation du lait français. Construites il y a moins de deux ans pour alimenter le marché chinois, elles sont aujourd'hui menacées. Dans la Manche, le géant asiatique Synutra prévoyait de produire 700 millions de briquettes de lait pour enfants. Un an après son lancement, le site serait en partie à l'arrêt. En cause : des exportations revues à la baisse. 

Inquiétude chez les éleveurs 

Même désillusion à Carhaix, dans le Finistère. Une usine de lait en poudre a été inaugurée en grande pompe en 2016. Là encore, les objectifs seraient loin d'être atteints. Mercredi 22 août, aucun salarié ne souhaite commenter la situation, mais certains regrettent tout de même un manque d'information. Les salariés sont dans l'attente et les éleveurs déboussolés. Synutra n'a pas souhaité communiquer, mais ici, on craint un désengagement à court terme du groupe chinois. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un rayon de bouteilles de lait dans un supermarché de Sénart (Seine-et-Marne), le 27 août 2002.
Un rayon de bouteilles de lait dans un supermarché de Sénart (Seine-et-Marne), le 27 août 2002. (DANIEL JANIN / AFP)