Cet article date de plus de cinq ans.

La mobilisation des agriculteurs se poursuit

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
eleveurs en colère
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les éleveurs réclament toujours des mesures importantes pour faire face à la baisse des cours, comme ces deux agriculteurs rencontrés par France 2 en Auvergne.

Cette exploitation auvergnate ne suit plus. Ces deux agriculteurs associés mettent la clef sous la porte. Ils sont étouffés par les prix du lait et des bovins. Ils ne maîtrisent plus rien. Pour eux, les négociants leur imposent cette situation. "C'est un ras-le-bol. On livre du lait. On nous donne ce qu'on veut dorénavant. On a des petits veaux. C'est pareil. Le marchand nous dit : c'est tel prix. On a du mal à discuter", confie Denis Barry.

Une ferme sur cinq menacée de faillite


Les agriculteurs veulent des prix raisonnables pour ne plus perdre d'argent. Actuellement, le litre de lait est fixé à 0,28 € le litre alors que le prix de revient est 0,3 € le litre. Les éleveurs, eux, en voudraient 0,34 € pour gagner leur vie. Pour le porc, le kg est vendu 1,08 €, loin derrière le prix minimal de 1,40 € fixé cet été. Enfin, le kg de carcasse de bovins s'échange à 4 €. Ils en souhaiteraient 4,60 €. Des prix bas dus notamment à la concurrence européenne et à l'embargo russe. Une exploitation sur cinq est au bord de la faillite. Ces agriculteurs vont changer de métier quand ils auront vendu leur ferme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.