Cet article date de plus de cinq ans.

La ferme des 1 000 vaches dans le viseur de la préfecture

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
La ferme des 1 000 vaches dans le viseur de la préfecture
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le cheptel de l'exploitation industrielle est trop important. Il sera bientôt contrôlé à nouveau.

Ouverte il y a moins d'un an, la ferme des 1 000 vaches à Drucat (Somme) ne fait pas l'unanimité. Et la préfecture la surveille.

En juin dernier, lors d'un contrôle, le cheptel de l'exploitation comptait 794 vaches, alors qu'il ne doit pas excéder 500. La préfecture a mis en demeure la ferme. En mars, l'exploitant avait bien déposé un dossier pour augmenter son cheptel, mais faute d'autorisation, il avait avancé un décret de 2011 sur les regroupements de bétails pour racheter un troupeau.

Des poursuites pénales ?

Selon le décret, l'effectif final doit être inférieur à deux fois l'effectif initial et l'augmentation globale des animaux ne doit pas dépasser 5% ni entraîner de modifications substantielles de l'effectif des animaux. "Augmenter son troupeau de quasiment 60%, si ce n'est pas une augmentation substantielle, qu'est-ce que c'est ?", demande au micro de France 3 Francis Chastagner, président de l'association Novissen.

En juin, une ancienne salariée de la ferme révélait l'hygiène déplorable et la maltraitance des animaux. Deux ou trois décèdent chaque semaine. La ferme sera contrôlée en début de semaine prochaine. Si elle est prise à défaut, elle s'expose à une amende de 15 000 euros, une astreinte journalière de 1 500 euros et à des poursuites pénales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.