Grippe aviaire : la France passe en niveau d'alerte "élevé", synonyme de confinement des volailles

Publié
Grippe aviaire : la France passe en niveau d'alerte "élevé", synonyme de confinement des volailles
Article rédigé par
V.Frédéric, E.Prigent, R.Cothias, T.Simonet, L.Feuillebois, A.Perrin, France 3 Bordeaux - France 2
France Télévisions

Avec le retour de la grippe aviaire, tous les éleveurs de volailles doivent confiner leurs bêtes. Trois basses-cours ont déjà été contaminées. À l'approche de Noel, les éleveurs sont inquiets. 

La menace planait sur les élevages de volailles français depuis plusieurs semaines. Avec le retour de la grippe aviaire, la décision est tombée vendredi 5 novembre : partout en France, les éleveurs doivent confiner leurs oiseaux. Une situation à laquelle Max Cormareche ne peut se résoudre. "On ne peut pas laisser notre volaille enfermée. Ce sera une grosse perte pour nous. Ils vont se battre et s'entretuer", explique l'habitant de l'Ain, qui élève 1 400 oiseaux. Cette mise à l’abri pose également problème pour son appellation d'origine protégée, puisque l'élevage en plein air est obligatoire pour avoir le label volaille de Bresse. Max Cormareche a demandé une dérogation.

Une filière inquiète

Tout le territoire est passé en risque "élevé" de grippe aviaire. Depuis des semaines, l'étau se resserre avec des cas détectés en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas. En France, le virus a été identifié dans trois basses-cours de particuliers dans l'Aisne et les Ardennes. Des cas isolés, qui font craindre une quatrième crise en cinq ans à peine dans les Landes. "On est très inquiet pour l'avenir de la filière, confie Vincent Laborde, éleveur à Saint-Aubin. Une nouvelle menace pèse sur nous alors qu'on vient à peine de recommencer à produire après sept mois d'arrêt." L'hiver dernier à cause du virus, 3,5 millions de volailles avaient été abattues, principalement dans le Sud-Ouest.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.