Grippe aviaire : la France passe en niveau d'alerte "élevé" et confine à nouveau ses volailles

Dans un communiqué publié vendredi, le ministère de l'Agriculture a élevé le niveau d'alerte pour "protéger les élevages".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un petit élevage d'une dizaine de canards dans une basse-cour en Dordogne, le 18 juin 2018. (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

C'est le retour du confinement. Les volailles plein air françaises vont à nouveau devoir passer un hiver sous cloche, le risque lié à la grippe aviaire imposant depuis vendredi 5 novembre leur "mise à l'abri" pour éviter tout contact avec les oiseaux migrateurs potentiellement porteurs du virus qui a fait des ravages l'an dernier.

"Depuis le début du mois d'août, 130 cas ou foyers d'influenza aviaire ont été détectés dans la faune sauvage ou dans des élevages en Europe, notamment au bord de la mer du Nord et de la mer Baltique, dont trois foyers dans des élevages allemands", recense le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Le gouvernement espère éviter la répétition de l'épisode de l'hiver dernier, quand le virus s'était répandu comme une traînée de poudre dans les élevages du Sud-Ouest et n'avait pu être enrayé qu'au prix de l'abattage de plus de 3,5 millions de volailles, essentiellement des canards.

"L'emballement de la dynamique d'infection" justifie le niveau d'alerte

Le niveau de risque relatif à l'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), communément appelée grippe aviaire, vient de passer à "élevé" en France métropolitaine, selon un arrêté publié vendredi au Journal officiel.

"L'emballement de la dynamique d'infection dans les couloirs de migration justifie l'élévation du niveau de risque" à "élevé" sur "l'ensemble du territoire métropolitain", précise l'arrêté qui entre en vigueur immédiatement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.