Gouvernement : la bataille des pesticides

Deux ministres du gouvernement sont en désaccord sur le sujet des pesticides : Nicolas Hulot, à l'Ecologie, et Stéphane Travert, à l'Agriculture.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des dérogations pour autoriser des épandages aériens de pesticides et un retour en arrière sur le sujet des insecticides tueurs d'abeilles. Ce lundi 26 juin au matin, le ministre de l'Agriculture a déclenché la polémique. "Je veux mettre sur la table, avec le gouvernement, la possibilité d'avoir un certain nombre de dérogations tant que nous n'avons pas trouvé les produits de substitution", a expliqué Stéphane Travers sur BFM TV.

"Il ne faut faire aucune concession"

Réaction immédiate du ministre de l'Écologie qui exclut de revenir sur l'interdiction des néonicotinoïdes prévue pour 2020. "Ma ligne, elle est très simple : il ne faut faire aucune concession", a déclaré Nicolas Hulot. Les néonicotinoïdes enrobent les semences et se diffusent dans la plante jusqu'à la fleur que butinent les abeilles. Ce sont aussi des perturbateurs endocriniens toxiques pour le cerveau et la différenciation du sexe du fœtus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pulvérisation de pesticides en agriculture (photo d\'illustration)
Pulvérisation de pesticides en agriculture (photo d'illustration) (MAXPPP)