Dans l’Hérault, les moutons remplacent les désherbants chimiques dans les vignes

Publié
FTR
Article rédigé par
France Télévisions

C’est une pratique ancestrale qui revient au goût du jour, à la faveur des restrictions sur l’utilisation des produits phytosanitaires. Les moutons font leur retour en force dans les vignes pour assurer le désherbage. #IlsOntLaSolution

Chez ce viticulteur de Castelnau-de-Guers, près de Pézenas dans l’Hérault, près de huit cents brebis et leurs agneaux paissent tranquillement au milieu des vignes. Des moutons très gourmands qui remplacent efficacement le désherbant et évite d’innombrables passages en tracteur. Économies sur les produits phytosanitaires, sur le carburant et bénéfices pour la terre. Les propriétaires de domaines viticoles s'affichent ravis.

L’avantage c’est que l’on a un retour immédiat de cette matière organique, si elle avait dû se dégrader naturellement elle aurait mis quelque temps. Là elle est mangée et dégradée automatiquement par l’estomac du mouton, qui la rejette ensuite en fumier directement assimilable par mes vignes

Christophe Muret

Propriétaire du Domaine de Castelnau

Des demandes en augmentation

Et le berger aussi y trouve son compte. À cette époque de l’année, l’herbe fraîche se fait rare, alors tous ces hectares à pâturer, plus d'une centaine, sont une aubaine pour lui et évitent là aussi de dépenser trop d’argent en fourrage.
"On parle de l’interdiction du glyphosate, on parle de retour à la nature, de bons sens paysan aussi. On fait le même métier, dans des corps différents, mais on est paysan les uns comme les autres".

Ça fait trois ans qu’on a commencé dans les vignobles, et c’est en train de faire boule de neige, de plus en plus de monde nous sollicite

Frédéric Henriquès

Berger et éleveur.

Les brebis de Frédéric vont passer ici un mois et demi, le temps de désherber l’ensemble des parcelles, puis partiront vers un autre domaine, afin de savoir si l’herbe est plus verte !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.