Les AOP, une arme efficace pour les producteurs laitiers

46 produits laitiers ont décroché ce sésame et protègent ainsi leur production.

FRANCE 3

Depuis la fin des quotas laitiers, on a beaucoup évoqué l'effondrement des prix et les difficultés des producteurs. Pourtant une arme efficace existe, il s'agit des appellations d'origine contrôlée, les AOP. Impossible par exemple de produire du Saint-Nectaire en Italie. Il y a cinq ans, Pauline Brendani s'est installée à Aurières (Puy-de-Dôme) après ses études d'agriculture. C'est elle et son compagnon qui ont la charge du troupeau pendant que ses associés fabriquent le Saint-Nectaire. La crise laitière elle en a entendu parler, mais elle n'en souffre pas. "Quand je compare aujourd'hui avec mes copains de promo qui eux font le même travail que moi, ils n'ont pas forcément la même valorisation de leur travail et la reconnaissance derrière, car ils font du lait grande conso", explique la productrice de Saint-Nectaire.

Prix à la hausse 

En faisant du Saint-Nectaire fermier, Pauline ne peut que se féliciter. Elle valorise le lait à 720 euros la tonne alors que le lait conventionnel se négocie au prix mondial à 280 euros. Cette petite exploitation permet donc à deux couples de vivre correctement même si les règles d'appellation d'origine ont leurs contraintes. "Pour traire, ils faut longtemps pour les préparer, en conventionnel on irait beaucoup plus vite", commente ainsi Pauline.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un vache avec sa cloche au cou dans un pâturage des Alpes près de Berne (Suisse) le 29 juillet 2009.
Un vache avec sa cloche au cou dans un pâturage des Alpes près de Berne (Suisse) le 29 juillet 2009. ( MAXPPP)