Cet article date de plus de cinq ans.

Crise agricole : la grande distribution prise pour cible

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Crise agricole : la grande distribution prise pour cible
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs agriculteurs ont vidé les rayons d'un supermarché. Manuel Valls appelle la Commission européenne à "prendre toutes ses responsabilités".

A deux jours de l'ouverture du Salon de l'Agriculture, la pression du monde agricole ne retombe pas. Ce jeudi 25 février, plusieurs agriculteurs ont investi un supermarché de Pau (Pyrénées-Atlantiques) et ont vidé le rayon des conserves. Ils s'insurgent contre ces produits dont l'origine de la viande n'est pas déterminée. En outre, ils réclament surtout de meilleures rémunérations.

"Les marges aujourd'hui, c'est clairement la grande surface avec ses centrales d'achats et les industriels qui se les gardent", explique à France 3 Iban Pebet, président des Jeunes agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques. Pour calmer les éleveurs porcins de Bretagne, Intermarché propose un contrat de cinq ans avec des garanties de prix plus élevés que le cours actuel. Les prix seraient indexés sur le coût des matières premières. Thierry Cotillard, président de l'entreprise, promet qu'il n'y aura "pas d'impact sur le prix du consommateur".

Des mesures européennes mi-mars ?

Dans le même temps, Manuel Valls a reçu à Matignon Phil Hogan, commissaire européen pour l'Agriculture. Le Premier ministre lui a demandé d'intervenir rapidement : "La Commission doit prendre pleinement toutes ses responsabilités. Elle doit jouer de son pouvoir d'initiative et faire maintenant des annonces fortes". Ces éventuelles mesures pourraient être dévoilées mi-mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.