Alimentation : la viande fait de la résistance

La viande rouge est de moins en moins présente dans nos assiettes. Face à cette baisse, la filière résiste et tente de s'adapter en développant du haut de gamme.

Des morceaux de viande de qualité, des morceaux de viande exposés comme des trophées. Redorer l'image de la viande, voilà l'objectif des professionnels. Aujourd'hui, le secteur est en crise : chaque Français consomme près de 80 kilos de viande par an, soit 12% de moins qu'il y a dix ans. Les inquiétudes sur la santé et sur les conditions d'élevage ont incité les consommateurs à se tourner vers le bio. Les ventes ont augmenté de 10% en dix ans. "Il faut produire différemment, il faut apprendre à travailler sans traitements chimiques", explique Luc Mary, directeur de la SICABA (Société d'intérêt collectif agricole de Bourbon l'Archambault).

La consommation du porc et du bœuf en baisse

Les industriels n'hésitent pas à user de stratagèmes pour séduire une clientèle moins viande et plus végétale, avec par exemple un steak de bœuf à la tomate proposé par un distributeur hollandais. La consommation de volaille a augmenté, celle du porc et du bœuf a baissé. Les Français préfèrent manger moins de viande, mais de meilleure qualité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une boucherie à Courcelles-Montbéliard (Doubs), le 6 mai 2017.
Une boucherie à Courcelles-Montbéliard (Doubs), le 6 mai 2017. (MAXPPP)