Agriculture : deux visions différentes du métier qui s'affrontent

France 3 est allée en Haute-Saône rencontrer des agriculteurs qui ont des visions différentes de leur métier. L'un manifeste le mardi 8 octobre, l'autre non.

france 3

Régis Ledeur est éleveur depuis trente ans dans un petit village de la Haute-Saône, Genevreuille. Élever des vaches laitières devient un métier de plus en plus difficile à assumer. Il se sent parfois pointé du doigt. "Un village comme ici, 140 habitants, 1 200 bêtes, avec des dates d'épandage des lisiers toutes en même temps... Eh bien les gens ne comprennent pas, parce que les odeurs sont importantes pendant quinze jours", s'emporte-t-il. Membre de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA), Régis Ledeur manifestera pour dénoncer la stigmatisation que subissent les agriculteurs"Les citoyens ne comprennent plus l'agriculture d'aujourd'hui. Ils ne rêvent que ce que leurs grands-parents leur expliquaient d'avant. Le métier a évolué".

"On est fier de ce qu'on fait"

Du côté d'Amance, toujours en Haute-Saône, le discours n'est pas le même. Antoine Fauconnier s'est associé à deux autres agriculteurs pour faire du bio et ici, on ne ressent pas vraiment de désamour. "On est fier de ce qu'on fait, il n'y a aucun souci avec les gens. Les gens viennent à la ferme, s'ils ont une question, il n'y a aucun souci", explique-t-il. Antoine Fauconnier fait partie de la Conférédation paysanne. Il ne manifeste pas mardi 8 octobre. Il prône un autre modèle agricole, plus respectueux de l’environnement, notamment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur répand des produits phytosanitaires dans un champ à Meteren (Nord), le 7 août 2017.
Un agriculteur répand des produits phytosanitaires dans un champ à Meteren (Nord), le 7 août 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)