Consommation, épargne, chômage... Le moral des ménages au plus haut depuis dix ans

Parmi les différents composants de l'indicateur, les craintes concernant le chômage ont à nouveau baissé (-3 points), une dynamique à l'œuvre depuis octobre.

Une bonne nouvelle pour le niveau de la consommation, moteur important de la croissance en France.
Une bonne nouvelle pour le niveau de la consommation, moteur important de la croissance en France. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Surprise ! Le moral des ménages français s'est légèrement amélioré en janvier 2017, retrouvant sa moyenne de longue période pour la première fois depuis 2007, a annoncé l'Insee, vendredi 27 janvier. Une bonne nouvelle pour le niveau de la consommation, moteur important de la croissance en France, analyse l'institut de statistiques français.

Dans le détail, le moral des ménages a gagné un point par rapport à décembre, pour atteindre le seuil des 100 points, sous lequel il se trouvait depuis la crise financière, a précisé l'organisme public. L'Insee établit cet indicateur à partir de questions divisées en deux grandes catégories : l'une portant sur la situation personnelle des ménages, l'autre sur leur perception de l'évolution économique en général.

Une situation financière personnelle stable

En janvier, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle future a gagné trois points. La proportion de ménages estimant qu'il est opportun de faire des achats importants est, pour sa part, restée quasi stable. Idem pour leur capacité d'épargne future.

Concernant l'évolution de la situation économique en général, les ménages "expriment une confiance relativement mesurée quant au niveau de vie futur en France", souligne par ailleurs l'institut statistique. Les craintes concernant le chômage se sont, quant à elles, de nouveau fortement estompées (-3 points), une dynamique à l'œuvre depuis octobre.