#OnVousRépond : pourquoi les présentateurs de télévision et leurs invités ne sont-ils pas masqués ?

Dans les commentaires du live de franceinfo, de nombreux internautes se demandent pourquoi les masques sont absents du petit écran, alors qu'ils sont désormais obligatoires en entreprise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, invité sur le plateau du "8h30 de franceinfo", le 1er septembre 2020. (FRANCEINFO / FRANCE TELEVISIONS)

C'est l'une de vos interrogations récurrentes dans le live de franceinfo, dans le cadre de l'opération #OnVousRépond. Pourquoi les journalistes et les invités ne portent-ils pas de masques sur les plateaux de télévision ? 

Depuis cette rentrée sous le signe du Covid-19, le masque est obligatoire en entreprise. La ministre du Travail a été interrogée sur la spécificité des studios de télévision, sur BFMTV dès le 18 août. "A priori, [c'est] un espace fermé, donc, sans doute, on doit aussi porter le masque", a avancé Elisabeth Borne. Avant de nuancer son propos : "Si on est très éloignés dans la même pièce, si on a une très bonne ventilation, sans doute ce risque est tout à fait minimisé." La ministre a par ailleurs précisé que le Haut conseil de la santé publique (HCSP) allait être saisi concernant les "circonstances [dans lesquelles] nous pouvons déroger à cette règle du port du masque systématique".

Invité sur franceinfo, lundi 1er septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a expliqué que des discussions étaient en cours entre le ministère du Travail et les représentants de l'audiovisuel qui "considèrent difficile pour les journalistes et les invités de porter le masque [en plateau] pour des raisons sonores".

Eviter un climat "anxiogène" à l'antenne

C'est notamment cet argument qui est avancé par la direction de France Télévisions, dont les présentateurs ne sont pas masqués en plateau. "Avoir des journalistes masqués à l'antenne peut être ­anxiogène et cela pose un problème de son et d'image", a expliqué la présidente du groupe, Delphine Ernotte, au Journal du dimanche. "Anxiogène", c'est aussi le terme qui a été choisi par Marc-Olivier Fogiel, directeur général de BFM, au micro de France Inter.

Les rédactions mettent toutefois en avant la mise en place de nombreuses règles sanitaires. "L'ensemble des groupes radio et télés ont écrit aux ministres de la Culture et du Travail pour rappeler que nous avions pris des mesures sanitaires fortes (…) qui semblaient suffisantes jusqu'à présent pour garantir la sécurité de tous", a affirmé Xavier Gandon, directeur des antennes du groupe TF1, à Ozap. Même chose du côté d'Altice Médias France, qui détient BFMTV et RMC. Le directeur général du groupe assure à CheckNews que "l'accès aux studios respecte un protocole sanitaire extrêmement strict, que nous allons encore renforcer".

"Ce qu'on voit à l'antenne est la partie émergée de l'iceberg", tient également à rappeler François Brabant, directeur adjoint de la chaîne franceinfo. Il souligne que "la plupart du temps, les journalistes [de la rédaction] travaillent masqués, que ce soit dans les bureaux, les salles de montage, dans les administrations ou sur le terrain". De plus, les plateaux et la circulation autour de ces derniers, ont été adaptés aux règles sanitaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.