Hôpitaux : les infirmières des urgences de Besançon en arrêt maladie

Partout en France, les services d'urgences hospitalières sont en crise depuis plusieurs mois. À Besançon (Doubs), tous les infirmiers ont craqué. Ils n'ont pas pris leur service lundi 24 juin, et sont en arrêt maladie pour quinze jours.

FRANCE 3

Ils ont tous craqué. Les cinq infirmiers de nuit du CHRU de Besançon (Doubs) sont à bout. Ils sont en arrêt maladie, et n'ont pas pris leur service dans la soirée du lundi 24 juin. Une situation extrême qui ne date pas d'aujourd'hui. "Cela fait des mois que le service est en souffrance. Cela fait six semaines qu'il est en grève. La direction a été rencontrée plusieurs fois. De nombreuses lettres ont été transmises, mais il n'y a pas de réponses concrètes", explique Florent Uzzeni, secrétaire Sud Santé Sociaux et infirmier aux urgences.

"Travailler dans ces conditions, c'est inhumain"

Un poste d'infirmier supplémentaire obtenu il y a quelques mois a été supprimé. Désormais, la nuit, une infirmière doit gérer dix box seule, sans aide-soignant pour l'aider. "Les patients, c'est notre priorité dans notre carrière professionnelle. Et, malheureusement pour eux, aujourd'hui, les soins ne sont pas de qualité. Travailler dans ces conditions, c'est inhumain", raconte une infirmière du service. En France, 130 services d'urgences sont toujours en grève.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants en grève à Paris, le 6 juin 2019.
Des soignants en grève à Paris, le 6 juin 2019. (AURORE MESENGE / AFP)