Confinement : 39% des actifs estiment que leur métier ne permet pas de travailler à distance, selon un sondage

Ils ont été 41% à télétravailler partiellement du 2 au 8 novembre et 20% à temps complet.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une femme travaille depuis chez elle près de Nantes, en mai 2020. Photo d'illustration. (LOIC VENANCE / AFP)

En mettant en place un deuxième confinement pour tenter d'enrayer la deuxième vague du Covid-19, le gouvernement a appelé les employeurs à mettre leurs salariés en télétravail "dès que cela est possible". Parmi les actifs, 39% expliquent que leur métier ne permet pas de travailler à distance, 36% peuvent le faire sans difficulté et 25% avec des difficultés, selon un sondage* Harris Interactive réalisé entre le 2 et le 8 novembre pour le ministère du Travail.

Du télétravail partiel

Les actifs ont été 41% à télétravailler partiellement (20% à temps complet). Ils ont été en moyenne 3,7 jours en télétravail durant cette semaine contre 2,7 jours la semaine précédente. Dans le secteur privé, au total, 45% des salariés ont fait du télétravail et 23% l'ont fait à 100% du temps.

Parmi les actifs qui peuvent télétravailler facilement, 70% ont télétravaillé au moins partiellement et 45% l'ont fait à temps complet. Chez les salariés qui ont travaillé à 100% en présentiel dans leur entreprise, 15% indiquent que leur employeur ne les a pas autorisés à télétravailler, même partiellement, alors qu'ils estiment pouvoir le faire.

*Le sondage a été réalisé en ligne du 4 au 8 novembre auprès d'un échantillon de 2 049 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus (parmi lesquels étaient représentés 1.100 actifs en emploi), selon la méthode des quotas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.