Pétitions : de plus en plus de mobilisations en ligne

Les Français se mobilisent de plus en plus avec des pétitions pour interpeller le gouvernement. Mais comment cela prend-il forme ?

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les Français se mobilisent de plus en plus avec des pétitions pour interpeller le gouvernement. Mais comment cela prend-il forme ? Sur la toile, les pétitions se multiplient. Tous les sujets y passent, de la défense des animaux du cirque au prix des carburants et ces derniers jours c'est une pétition sur l'indexation des retraites sur l'inflation qui remporte un franc succès, avec plus de 90 000 signatures. L'initiatrice du texte, Francine Vergon, est une retraitée qui soutient les "gilets jaunes". "J’ai l'impression qu'à partir du moment où on ne travaille plus on ne sert plus à rien et c'est la raison pour laquelle j'ai lancé la pétition", explique-t-elle.

4,6 millions de signataires nécessaires

Dans la rue, les avis sont partagés quant à l'efficacité du recours à la pétition. "Ça n'a pas un réel impact là-haut", estime une jeune femme. Pour un homme, "ce n'est pas fiable du tout". Chez Change.org, une plateforme de pétitions en ligne, on assure que derrière chaque texte il y a bien une personne et non un robot. "Il s'agit de court-circuiter les corps intermédiaires, les institutions et donc, bien souvent, le politique procède par déni", éclaire Denis Muzet, sociologue à l'institut Médiascopie. Jusqu'à présent, la Constitution prévoit que pour avoir un fondement politique, une pétition doit être signée par 4,6 millions de Français et soutenue par 186 députés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les étudiants devant leur ordinateur à l\'école 42, à Paris, le 27 octobre 2015.
Les étudiants devant leur ordinateur à l'école 42, à Paris, le 27 octobre 2015. (ERIC PIERMONT / AFP)