Aidants : c'est parti pour le congé de trois mois indemnisé

Quelque 11 millions d’aidants soutiennent en France un proche âgé, malade ou handicapé. Depuis jeudi 1er octobre, ils peuvent demander à bénéficier d’un congé de trois mois indemnisé.

FRANCEINFO

C’est une question de solidarité : s’arrêter de travailler pour s’occuper d’un proche dépendant, d’un enfant handicapé ou d’un parent âgé est désormais rémunéré. Tous les salariés du secteur public ou privé, les indépendants et les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier du congé de proche aidant depuis le 1er octobre.

Une première reconnaissance

L’aidant touchera 44 euros par jour s’il vit en couple, 52 euros s’il vit seul. Le congé peut aller jusqu’à trois mois et peut être fractionné. Prise en charge par la CAF, ces jours compteront pour le calcul de la retraite. En Suède et au Danemark, les aidants sont des professionnels rémunérés par l’Etat. En France comme en Italie, les aidants sont souvent des proches de la famille qui n’ont pas conscience de leur statut. Ce nouveau droit est une étape importante pour leur reconnaissance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l\'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d\'illustration).
Le congé de proche aidant est mis en place par la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement, publiée au Journal officiel, le 29 décembre 2015 (photo d'illustration). (ROBERTO WESTBROOK / IMAGE SOURCE / AFP)