Égalité salariale : les entreprises jouent-elles le jeu ?

À partir de lundi 2 septembre, les entreprises de plus de 250 salariés sont dans l'obligation de mesurer l'égalité hommes/femmes en entreprise.

FRANCE 3

Théoriquement, toutes les grandes sociétés françaises doivent le publier. L'index de l'égalité hommes/femmes est une obligation pour les 1 253 entreprises de plus de 1 000 salariés. Mais dans les faits, ce n'est pas toujours évident de le trouver. Sur le site de Saint-Gobain, il faut aller sur la page concernant chaque filiale du groupe. En tout petit, la note figure : 79 points sur 100. En dessous de 75, les entreprises sont en faute. Il y en a 238, presque une sur cinq, qui n'a pas obtenu une note minimum.

Les entreprises ne détaillent pas la note globale de l'index

Mais pour certains syndicalistes, cet index, trop vague, n'est pas la solution. "Les entreprises ne publient pas les écarts de rémunération entre leurs salariés mais seulement la note globale qu'elles ont obtenu à l'index. Donc, cela veut dire que les salariés n'ont aucune information avec cette note globale. Les représentants du personnel et même l'inspection du travail n'ont pas accès au détail du calcul", explique Sophie Binet, secrétaire générale CGT en charge de l'égalité hommes/femmes.

égalité salariale
égalité salariale (FRANCE 2)