Loi Travail : des politiques se cachent-ils derrière la contestation des étudiants ?

À la veille de la nouvelle mobilisation contre la loi El Khomri, zoom sur l'organisation à la pointe du mouvement, l'UNEF. Les étudiants sont-ils autonomes ou influencés ?

France 3

À la veille d'une nouvelle mobilisation contre la loi Travail, l'UNEF milite sur le terrain. William Martinet, encore inconnu il y a trois semaines, est désormais sur-médiatisé. En tant que président de l'Union nationale des étudiants de France, il doit faire face à plusieurs accusations, notamment celle de se laisser manipuler. "Il y a des gens qui se rassurent en se disant que ce n'est pas les jeunes qui se mobilisent, c'est telle personnalité politique ou tel syndicat qui essaie de manipuler les choses. La réalité, c'est que ce qui se passe dépasse largement l'UNEF", assure William Martinet.

Un tremplin politique

Longtemps, l'UNEF a été la pouponnière du PS. Pour Julien Dray, Jean-Christophe Cambadélis, Benoit Hamon, Bruno Jullliard ou Pouria Amirshahi, l'UNEF a fait office de tremplin politique. "Il faut arrêter de fantasmer", affirme ce dernier qui rappelle que Philippe Séguin était aussi à l'UNEF. Longtemps leader des syndicats étudiants, l'UNEF perd du terrain. Elle est désormais talonnée par la FAGE, un syndicat dit réformiste qui n'appelle pas à manifester jeudi.

Le JT
Les autres sujets du JT