Grève des routiers : barrages filtrants et opérations escargots dans toute la France

Nouvelle journée test pour les syndicats et le gouvernement avec pour la première fois aux avant-postes les routiers. Blocages, barrages filtrants, opérations escargot, ils se mobilisent à leur tour contre la loi Travail.  

France 2

À Fos-sur-Mer près de Marseille, ce mardi 17 mai au matin, beaucoup de camions, mais tous les chauffeurs routiers ne sont pas en grève, loin de là. Les échanges entre routiers sont parfois un peu vifs. Sept syndicats dont FO et la CGT appellent à la grève contre la loi Travail. Ce n'est pas le cas de la CFDT, majoritaire dans la profession. En ligne de mire avant tout, le volet concernant les heures supplémentaires qui ne seraient plus payées 25% de plus, mais seulement 10%.

Le mouvement pourrait durer toute la semaine

Selon les routiers, les salariés pourraient perdre jusqu'à 1 500 euros par an. Un peu plus haut à Limoges, ce sont les accès à l'autoroute qui sont bloqués, comme les automobilistes fatalistes. "On a roulé toute la nuit et là on se retrouve coincés. On arrive de Draguignan et on va à Nantes, et à Nantes c'est le même merdier donc on n’est pas rendu", explique une automobiliste. En Normandie, beaucoup de blocages et notamment à Caen. Les opérations escargots devraient y durer toute la journée. Même situation à Lille où le centre régional des transports est bloqué. Le mouvement reconductible pourrait durer une semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des routiers bloquent les accès de la zone portuaire de Nantes-Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour protester contre la loi Travail, le 17 mai 2016.
Des routiers bloquent les accès de la zone portuaire de Nantes-Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour protester contre la loi Travail, le 17 mai 2016. (MAXPPP)