Aisne : deux "gilets jaunes" racontent leurs fins de mois difficiles

Sur le rond-point d'Hirson, dans l'Aisne, deux "gilets jaunes" nous racontent comment ils peinent à boucler leurs fins de mois.

FRANCE 2

Il est maçon autoentrepreneur, elle travaille par intérim. Tous deux sont "gilets jaunes", mobilisés sur le rond-point d'Hirson (Aisne) et bouclent difficilement leurs fins de mois. Benjamin touche le RSA en fonction de ce qu'il gagne sur ses chantiers, mais cela ne suffit pas.

La voiture devient un luxe

Angélique travaille par intérim, elle vit seule avec ses trois enfants. Le mois dernier, elle n'a pas travaillé. En cumulant les allocations familiales et différentes aides, elle a fait vivre sa famille avec 1 000 €. Entre 130 € et 150 € pour une quinzaine d'heures de travail. Le plein atteignant 70 €, la voiture devient un luxe. Idem pour Benjamin, qui vit avec sa femme et son enfant dans une maison prêtée par sa mère. Sur le rond-point d'Hirson, ces deux profils sont le symbole d'une France paupérisée qui s'éloigne progressivement des classes moyennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur le rond-point de Hirson, dans l\'Aisne, deux \"gilets jaunes\" nous racontent comment ils peinent à boucler leurs fins de mois.
Sur le rond-point de Hirson, dans l'Aisne, deux "gilets jaunes" nous racontent comment ils peinent à boucler leurs fins de mois. (FRANCE 2)