:l'éco, France info

VIDEO. Présidentielle : "sortir de l’euro monnaie unique : la bonne idée pour les français" selon le Front National

Invité de Stéphane Dépinoy dans ":L’éco" lundi 13 février, Bernard Monot, stratégiste économique du Front National, expose les grandes lignes du programme de sa candidate. Pour un retour à l’emploi, une seule solution selon le FN : la sortie de l’euro.  

FRANCEINFO

"Le Front National est le seul parti qui avait annoncé la crise de 2008 trois mois avant qu’elle ne se produise. Cela fait de nous de bons diagnostiqueurs avec la possibilité d’apporter des propositions crédibles et valables" c’est ce qu’affirme Bernard Monot, lundi 13 février sur le plateau de ":L’éco". Le stratégiste économique du Front National développe les propositions de son parti contre ce qu'il appelle le "mondialisme financier".

Il s’y voit déjà : "dès lors que Marine Le Pen sera élue au deuxième tour, un sommet européen sera immédiatement convoqué à la demande de la France. Nous allons proposer des critères d’appartenance à cette Union Européenne réformée, révisée. En quelques sortes sur le modèle du Royaume-Uni. Si nous échouons, il sera proposé aux français, lors d’un référendum, la possibilité de se maintenir ou non dans l’Union Européenne."

Avec toujours le même but en tête : "ce que nous recherchons c’est l’indépendance sociale, économique, territoriale et législative de la France pour qu’elle redevienne une grande puissance mondiale."

"le sauvetage de l’euro a couté 12 milliards d’euros par an"

En réponse à la Question qui fâche, concernant les conséquences d’une sortie de l’euro, Bernard Monot riposte : "ce que l’on ne dit pas aux français c’est que depuis 2010 la facture de sauvetage de l’euro a couté 12 milliards d’euros par an. Sortir de l’euro monnaie unique pour rentrer dans l’euro monnaie commune est la vraie bonne idée pour les français et pour l’économie nationale."

Mais comment continuer à faire du commerce international sans une monnaie unique ? Le stratégiste économique répond : "les grandes entreprises pourront continuer à travailler en écu, en dollars ou en yen, les devises internationales. On retrouverait notre monnaie nationale pour pouvoir agir dans l’intérêt du soutien de la croissance économique et recréer de l’emploi."

Stephane Dépinoy conclut cet entretien sur les notes de Michel Legrand avec Les moulins de mon coeur, chanson choisie par Bernard Monot.


":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.

Bernard Monot, stratégiste économique du Front National
Bernard Monot, stratégiste économique du Front National (FRANCEINFO)