VIDEO. Grèce : les conséquences du "non" au référendum

Quels sont les scénarios envisageables après la victoire du "non" au référendum de ce dimanche 5 juillet ? Une équipe de France 2 fait le tour de la question.

Voir la vidéo
FRANCE 2

C'est un pays à l'économie ruinée qui a voté ce dimanche 5 juillet. La Grèce doit 321 milliards d'euros à ses créanciers. Une dette colossale qui représente 177% de son PIB, alors que le pays enregistre le plus fort taux de chômage de toute l'Europe (25,6%).

>> Résultats, réactions, analyses : suivez notre direct 

Avec ce "non" sorti des urnes, la Grèce impose à la zone euro un saut dans l'inconnu. Fort de sa victoire, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, va tenter cette semaine de peser sur les Européens et de leur arracher un nouvel accord avec des mesures d'austérité allégées. Problème, du côté de Bruxelles, nombreux sont ceux à ne plus vouloir discuter.

Comment la BCE va-t-elle réagir ?

Ce "non" soulève une autre question vitale pour la Grèce : dans les prochaines heures, la Banque centrale européenne va-t-elle maintenir son aide d'urgence ? Sans cet argent, la Grèce pourrait être rapidement contrainte de créer une nouvelle monnaie, avec une interrogation : le pays pourrait-il alors rester dans la zone euro ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président du parlement européen, l\'Allemand Martin Schultz, à Bruxelles, le 13 mars 2015. 
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le président du parlement européen, l'Allemand Martin Schultz, à Bruxelles, le 13 mars 2015.  (JOHN THYS / AFP)