Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Les "Bonnets rouges" menacent de nouvelles actions si l'écotaxe n'est pas supprimée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
AMBROISE BOULEIS - FRANCE 2 et FRANCE 3 OUEST
Article rédigé par
France Télévisions

A l'origine de la manifestation de Quimper (Finistère) samedi, ils ont lancé un ultimatum demandant la suppression du dispositif avant mercredi midi.

Les "Bonnets rouges", qui sont à l'origine de la manifestation de Quimper (Finistère) samedi 2 novembre, ont menacé mardi le gouvernement de préparer "de nouvelles actions" si l'écotaxe n'est pas supprimée pour la Bretagne avant mercredi midi.

A l'issue d'une réunion à la préfecture de Bretagne à Rennes, Christian Troadec, maire DVG de Carhaix (Finistère) et un des responsables du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne", a lancé un ultimatum : "Ce n'est plus acceptable d'avoir aujourd’hui des diktats venant de Paris, nous attendons clairement la suppression de l'écotaxe pour demain à midi pour la Bretagne."

"On ne gouverne pas sous les ultimatums"

Le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, leur a répondu mardi soir sur France 3. "On ne gouverne pas sous les ultimatums. (...) Ca ne peut pas être des ultimatums qui arrivent comme ça et qui sont autant d'injonctions pour le gouvernement. La démarche de notre gouvernement, c'est le dialogue", a-t-il déclaré. Il a rappelé que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait proposé la semaine passée de suspendre l'écotaxe afin de permettre à un dialogue de s'instaurer pour la "corriger".

Leurs bonnets rouges à la main, les initiateurs du mouvement contre l'écotaxe ont participé à une première réunion mardi. Une série d'autres rencontres sont prévues à partir de mercredi pour mettre en place le "Pacte d'avenir pour la Bretagne".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.