Reportage "C'est du lien social, un bar" : dans le Puy-de-Dôme, le village de Saint-Diéry espère profiter du plan de reconquête du commerce rural

L'exécutif lance un plan d'aide de 12 millions d'euros en 2023 pour l'installation de commerces dans les communes rurales. Les guichets pour candidater ouvrent mercredi dans les préfectures de département.
Article rédigé par
Farida Nouar - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Frédéric Chassard espère pouvoir installer un médecin, un kiné et un bar-restaurant dans son village. (FARIDA NOUAR / RADIOFRANCE)

Un petit manteau blanc recouvre les trottoirs et les toits du petit village de Frédéric Chassard, le maire de Saint-Diéry. "Il y a encore un peu de neige", constate l'édile. On aimerait bien se faire un petit café pour se réchauffer, mais "malheureusement", il n'y en a pas dans ce petit village du Puy-de-Dôme.

Une boulangerie, un café, un bar et une épicerie, dans beaucoup de villages en France ces commerces ont disparu. Pour faire revivre les bourgs et les communes dépourvues le gouvernement a annoncé, mercredi 22 février, un plan de reconquête du commerce rural riche d’une enveloppe de 12 millions d’euros. À partir du mercredi 1er mars, un guichet est ouvert auprès des préfectures des départements pour que les porteurs de projets puissent candidater. Le maire de Saint-Diéry a bouclé son dossier et il espère être éligible pour redynamiser son village endormi.


La mairie et l'agence postale sont les seules institutions ouvertes à Saint-Diéry. Le dernier commerce a fermé, il y a très longtemps. L’édile, âgé aujourd'hui de 53 ans, était tout petit à l’époque. "C'est quand j'étais à l'école primaire, donc il y a déjà pas mal d'années en arrière, se souvient Frédéric Chassard. C'était une mamie qui tenait un bar avec une épicerie. Quand on sortait de l'école, on allait chercher les bonbons chez cette dame. Depuis que cette dame est décédée, il n'y a plus aucun commerce sur la commune."

Des kilomètres qui "pèsent"

Pour acheter un journal, faire les courses ou aller à la pharmacie, les 525 habitants de Saint-Diéry doivent faire une dizaine de kilomètres en voiture. Pour le pain à défaut d’avoir une boulangerie. "On a mis un distributeur automatique de pain aujourd'hui, explique le maire. Ce n'est pas très chaleureux, mais c'est un service rendu à la population." Pour les habitants, les cinq ou dix kilomètres à faire en voiture pour avoir un petit croissant ou un journal "pèsent" sur le moral.

Pour redynamiser Saint-Diéry, Frédéric Chassard à un projet : un lieu multi-services. Juste en bas du village près de la zone d’activité, une parcelle de terrain lui tend les bras et il imagine "le docteur, le kiné et le bar-restaurant. C'est du lien social un bar." 

"C'est bien que sur la commune, un lieu de vie existe qui crée de l'ambiance avec des gens qui se connaissent. On a les candidats et le projet. Il nous manque aujourd'hui le montage financier."

Frédéric Chassard, maire de Saint-Diéry

à franceinfo

"Un projet qui coûte entre 600 000 et 700 000 euros", estime le maire. Une somme qu’il espère financer en partie grâce à ce plan de reconquête du commerce rural.

Le village de Saint-Diéry espère profiter du plan de reconquête du commerce rural - Farida Nouar
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Commerce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.