Infographies Hausse des prix des carburants : visualisez l'augmentation des tarifs à la pompe en un coup d'œil

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une pompe dans une station essence de Toulouse, en février 2021. (LILIAN CAZABET / HANS LUCAS / AFP)

Diesel et sans-plomb atteignent des niveaux historiques, dépassant les prix constatés pendant la crise des "gilets jaunes", il y a trois ans. Suivez cette évolution depuis 2015 et les écarts entre départements français grâce à nos infographies.

Impossible de passer à côté si vous avez fait le plein récemment : le prix des carburants explose. Le gazole atteint un nouveau record : 1,54 euro le litre la semaine du 8 octobre 2021, quand le précédent record, en octobre 2018, atteignait 1,53 euro le litre, d'après les données du ministère de la Transition écologique.

Dans le contexte de la crise sanitaire et du confinement, ces tarifs avaient brutalement chuté à 1,16 euro le litre début mai 2020, avant de repartir à la hausse. Depuis plusieurs semaines, celle-ci s'est accélérée et on note une augmentation de près de 12% sur les six derniers mois.

Cette hausse touche inégalement la France. D'après des données agrégées par département, l'Ile-de-France affiche les prix du gazole les plus élevés, avec 1,716 euro le litre en moyenne. La Haute-Marne, la Loire, la Savoie, la Haute-Savoie et les Alpes-Maritimes frôlent 1,6 euro, tandis que la Corse les dépasse. A l'inverse, l'ouest de la France affiche les prix les moins élevés.

Qu'il s'agisse du gazole, carburant utilisé par les trois quarts des Français, ou du sans-plomb, les tarifs dépassent ainsi les niveaux atteints peu avant la crise des "gilets jaunes". Face à cette flambée, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a "demandé aux distributeurs de faire un geste dans cette période difficile, en réduisant leurs marges". Un autre moyen de faire baisser le prix serait de réduire les taxes, qui représentent près de 60% du prix du gazole. Mais dans le "bouclier tarifaire" annoncé par Jean Castex le 1er octobre, seule l'électricité était concernée par la réduction des taxes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hausse des prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.