"Gilets jaunes" : des secteurs très touchés par le mouvement

Les opérations de blocage des "gilets jaunes" commencent à avoir des répercutions économiques un peu partout. Tour d'horizon.

Voir la vidéo
France 3

Des rayons vides, comme en période de disette. Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", ce supermarché de Sète (Hérault) n'arrive plus à s'approvisionner. Résultat : de nombreux clients se précipitent et achètent en masse. Ce qui accroît le phénomène de pénurie. "Hier, il y avait du monde, plus qu'un samedi matin. Il y a des gens qui avaient des caddys complets. Il y a des gens qui stockent", raconte un client. Le magasin a vu son chiffre d'affaires diminuer de moitié. Car les "gilets jaunes", comme un peu partout en France, bloquent en priorité les accès aux entrepôts et aux centres commerciaux. Ce restaurant de Limoges (Limousin), par exemple, n'a pas vu un client depuis plusieurs jours.

"Ils se trompent de cible"


Même sentiment de gâchis et d'impuissance chez ce restaurateur de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), qui s'estime victime d'un conflit auquel il ne peut rien. "Ils se trompent de cible. Nous, les commerçants, on n'est pas les ennemis des "gilets jaunes", on est là pour travailler", se désole-t-il. À cause des blocages, les clients rechignent à venir faire leurs achats en voiture. Cette zone commerciale de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a subi une baisse de 30% de son chiffre d'affaires. À Montargis (Loiret), le maire, lui-même commerçant, arpente l'une des artères principales de la ville, où les magasins tournent au ralenti. Tentative de dialogue avec les "gilets jaunes". Mais la discussion tourne vite au dialogue de sourds...

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" manifestent contre l\'augmentation des taxes sur les carburants, le 29 novembre 2018 devant le dépôt pétrolier du Mans (Sarthe). 
Des "gilets jaunes" manifestent contre l'augmentation des taxes sur les carburants, le 29 novembre 2018 devant le dépôt pétrolier du Mans (Sarthe).  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)