Carburants : les propositions de taxation se multiplient à quelques jours des européennes

À quelques jours des élections européennes, le débat sur le prix des carburants à la pompe fait rage. Les propositions des candidats sont diverses et variées. Les précisions du journaliste Jean-Baptiste Marteau sur le plateau de France 2.

FRANCE 2

Le prix du carburant est un sujet national, mais il intéresse tous les candidats aux élections européennes. "Oui, avec beaucoup de propositions, à commencer par tous ceux qui veulent tout simplement baisser ces taxes. Le Rassemblement national veut par exemple supprimer la TVA sur la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Pour l'instant, c'est interdit par le droit européen. Debout la France veut aligner la fiscalité de l'essence sur celle du gazole, et dans le même esprit, sans plus de précision, Les Républicains refusent toute nouvelle taxe sur ces fameux carburants", explique le journaliste Jean-Baptiste Marteau sur le plateau du 20 Heures.

Des taxes européennes qui s'appliquent à la frontière de l'UE ?

Deux taxes sont au cœur de cette campagne. "La taxe carbone, qui existe au niveau national, devait augmenter chaque année jusqu'en 2022, mais la crise des 'gilets jaunes' est passée par là. Les augmentations sont donc suspendues. Beaucoup aimeraient donc créer une taxe carbone européenne, qui s'applique aux frontières de l'Union européenne. Le PS et Place publique en font le pilier de leur campagne, tout comme Europe Écologie Les Verts et l'UDI. À noter que récemment, François Bayrou, pour le MoDem, s'est prononcé pour à titre personnel. Reste à voir si la majorité, La République en marche, va le suivre sur cette idée", ajoute-t-il.

Et puis, il y a la question de la taxation des voyages en avion. "Le kérosène est exonéré pour les taxes sur les vols internationaux depuis cette fameuse Convention de Chicago, qui date tout de même de 1944. Taxer uniquement les vols nationaux reviendrait à pénaliser Air France, d'où l'idée d'un prélèvement sur les vols intraeuropéens. LREM ou encore La France insoumise, mais aussi le PS et Place publique, sont pour. Encore faut-il que cette nouvelle taxe fasse la majorité au sein du nouveau Parlement européen, qui sera élu dans un peu plus de deux semaines", conclut Jean-Baptiste Marteau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un automobiliste dans une station-essence, le 5 décembre 2018, à Saint-Laurent-de-Condel (Calvados). 
Un automobiliste dans une station-essence, le 5 décembre 2018, à Saint-Laurent-de-Condel (Calvados).  (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)