Quatre questions sur le crash d'un Boeing ukrainien en Iran

"La thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", a indiqué mercredi l'ambassade d'Ukraine en Iran.

Des équipes de secours travaillent au milieu des débris après qu\'un avion ukrainien s\'est écrasé près de l\'aéroport de Téhéran (Iran), le 8 janvier 2020.
Des équipes de secours travaillent au milieu des débris après qu'un avion ukrainien s'est écrasé près de l'aéroport de Téhéran (Iran), le 8 janvier 2020. (AFP)

Terrible catastrophe aérienne en Iran. Environ 170 personnes ont été tuées, mercredi 8 janvier, dans le crash d'un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines, peu après son décollage de Téhéran en direction de Kiev.

>> Crash d'un Boeing ukrainien en Iran : suivez les derniers développements en direct

Franceinfo résume ce que l'on sait de ce drame.

1Que s'est-il passé ?

Parti à 6h12 (3h42 à Paris) de l'aéroport international de Téhéran, le vol PS-752 d'Ukraine International Airlines à destination de Kiev a cessé de transmettre ses données de vol deux minutes plus tard en s'écrasant à environ une dizaine de kilomètres de son point de départ, à proximité de la ville de Parand, selon les données du site Flightradar24.

L'appareil qui s'est écrasé était un Boeing 737-800, c'est-à-dire un modèle distinct du 737 MAX, cloué au sol depuis près de dix mois après deux accidents ayant fait 346 morts. Le constructeur américain a indiqué sur son compte Twitter (en anglais) être "au courant" du sujet et être en train de "rassembler davantage d'informations".

2Quel est le bilan humain ?

Il est considérable, bien qu'encore incertain. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a confirmé qu'il n'y avait aucun survivant. "Tous les passagers et l'équipage" du Boeing "sont morts", a écrit le chef d'Etat sur sa page Facebook. Il a déclaré que "selon des chiffres préliminaires, il y avait 168 personnes à bord" de l'appareil.

Selon la compagnie aérienne, qui précise sur Facebook (en anglais) être encore en train de clarifier la situation, 167 passagers et neuf membres d'équipage étaient à bord du Boeing 737-800. "La liste des passagers sera publiée sur le site web de la compagnie aérienne après confirmation définitive de leur présence à bord de l'avion", écrit encore Ukraine International Airlines.

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a indiqué sur Twitter (en ukrainien) que quatre-vingt-deux Iraniens et soixante-trois Canadiens comptaient parmi les victimes. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques se trouvaient également à bord, selon cette même source. Soit un total de 176 victimes.

3Quelles sont les raisons de ce crash ? 

Le drame a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué un porte-parole de l'aéroport de Téhéran, cité par la télévision d'Etat. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a affirmé ce même média, qui a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien fouiller un terrain vague parmi des débris éparpillés.

Dans un message publié sur sa page Facebook (en anglais), Ukraine International Airlines a précisé que l'appareil avait été fabriqué en 2016 et avait passé un contrôle technique deux jours avant le crash, le 6 janvier.

4Existe-t-il un lien avec le contexte tendu entre l'Iran et les Etats-Unis ?

La chute de l'appareil est survenue peu après que l'Iran a tiré des missiles, dans la nuit de mardi à mercredi, sur des bases en Irak utilisées par des militaires américains, pour venger la mort du général iranien Qassem Soleimani. Ce général, chef de la Force Al-Qods des Gardiens de la Révolution, a été tué vendredi à Bagdad par une frappe aérienne des Etats-Unis.

Pour autant, le président ukrainien a mis en garde contre toute "spéculation" après le crash. "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et version non vérifiée sur la catastrophe", a écrit Volodymyr Zelensky dans un communiqué diffusé sur son compte Facebook.

Plus tôt dans la matinée, l'ambassade d'Ukraine en Iran a mis en cause "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques". "La thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", a précisé la représentation diplomatique.