DIRECT. Crash d'un Boeing ukrainien en Iran : Téhéran affirme qu'il ne donnera pas les boîtes noires aux Américains ni au constructeur

Le Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) s'est écrasé peu après son décollage de Téhéran, avec 176 personnes à son bord, dont 82 Iraniens et 63 Canadiens. Il n'y a aucun survivant.

Des débris du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s\'est écrasé le 8 janvier 2020 peu après le décollage à Téhéran (Iran).
Des débris du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s'est écrasé le 8 janvier 2020 peu après le décollage à Téhéran (Iran). (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Faire la lumière sur le sort du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) qui s'est écrasé, mercredi 8 janvier, peu après son décollage de Téhéran (Iran), tuant l'intégralité de ses 176 occupants, s'annonce compliqué. "Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur et aux Américains", a affirmé mercredi le chef de l'Organisation iranienne de l'aviation civile, Ali Abedzadeh, cité par l'agence de presse Mehr. Une annonce qui s'inscrit dans un contexte de forte tension entre les deux pays.

Selon les règles l'Organisation internationale de l'aviation civile (OIAC), les enquêtes sur les accidents aériens reviennent au pays où ils ont lieu. "Les Ukrainiens pourront y participer", a assuré le responsable iranien.

 La nationalité des passagers est connue. Selon le chef de la diplomatie ukrainienne, il n'y avait aucun Américain à bord de l'avion, mais 82 Iraniens et 63 Canadiens, ainsi que onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques.

 Zelensky appelle à la prudence. "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe", a écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Facebook. L'ambassade d'Ukraine en Iran a déclaré que "la thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", évoquant "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques". Néanmoins, la compagnie aérienne a fait savoir que l'avion ukrainien avait passé son contrôle technique il y a deux jours.

Des circonstances du crash qui restent floues. Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué PressTV, la télévision iranienne en langue anglaise, tôt mercredi matin. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a affirmé cette télévision. La télévision d'Etat iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien fouiller un terrain vague sur lequel des débris sont éparpillés.

 La chute de l'appareil survient après des tirs de missiles. Dans la nuit de mardi à mercredi, l'Iran a lancé des roquettes sur des bases en Irak utilisées par des militaires américains, pour venger la mort du général iranien Qassem Soleimani. A la suite des tirs de missiles iraniens, l'administration fédérale américaine de l'aviation, la FAA, a annoncé qu'elle suspendait les vols des compagnies enregistrées aux Etats-Unis au-dessus de l'Irak, de l'Iran et du Golfe persique.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BOEING_737

19h34 : #VRAIOUFAKE @Nancy : L'accident de l'avion de ligne ukrainien est dû à des problèmes techniques, affirme la télévision iranienne. Cette version a été corroborée dans un premier temps par l'ambassade d'Ukraine en Iran qui a évoqué une panne de moteur, sans lien avec un acte de "terrorisme". Elle a ensuite fait machine arrière en expliquant qu'il était trop tôt pour connaître les causes du crash. Le motoriste CFM, coentreprise de Safran et General Electric, a aussi jugé "prématuré" d'avancer des hypothèses sur les causes de la catastrophe.

19h28 : Bonsoir @Nancy, c'est vrai. Les deux boîtes noires du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines, qui s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport de Téhéran tuant les 176 personnes à bord, ont été récupérées, d'après la télévision d'Etat iranienne. Mais l'Iran n'a aucune intention de remettre au constructeur américain ces pièces essentielles à l'enquête. Le responsable de l'aviation civile iranien l'a affirmé, cité par l'agence de presse iranienne Mehr. Tout ceci survient sur fond de tensions maximales entre Américains et Iraniens.

19h28 : L'Iran dit qu'il ne donnera pas les boîtes noires aux Américains. Est-ce vrai ? Si, oui, cela nourrit la suspicion.

18h26 : Washington appelle à la "pleine coopération" avec l'enquête sur l'accident d'un avion ukrainien en .

13h01 : "Les plans de vols sont ajustés en temps réel en fonction des décisions des autorités françaises et régionales, partout dans le monde, afin d'assurer le plus haut niveau de sécurité des vols", a ajouté ce porte-parole.

13h01 : Bonjour! De nombreuses compagnies aériennes, dont Air France, ont annoncé qu'elles prenaient des mesures de précaution sur leurs vols au Moyen-Orient. Elles ont notamment suspendu leur survol des espaces aériens iranien et irakien. "Par mesure de précaution et dès l'annonce de frappes aériennes en cours, Air France a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tout survol des espaces aériens iranien et irakien", a indiqué un porte-parole de la compagnie.

13h01 : Bonjour, savez-vous si Air France a prévu un changement pour la trajectoire de ses avions afin qu’ils évitent l’Iran et l’Irak notamment ? Merci.

13h59 : On rembobine cette matinée d'actualité :

• L'Iran a tiré des missiles sur des bases abritant des soldats américains en Irak en représailles à l'assassinat par Washington du général Qassem Soleimani. Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a qualifié l'opération de "gifle au visage" des Etats-Unis. Suivez notre direct.

• Un avion de ligne ukrainien transportant 176 personnes, principalement des Iraniens et des Canadiens, s'est écrasé en Iran peu après son décollage de Téhéran, tuant tous ceux qui se trouvaient à bord, ont annoncé les autorités iraniennes et ukrainiennes. Voici ce que l'on sait de ce crash.

• Un policier a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme ayant entraîné une interruption de travail (ITT) de plus de huit jours, par dépositaire de l'autorité publique", lundi 6 janvier 2019, à Bordeaux, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte après la grave blessure à la tête subie par Olivier Béziade.

Rejetée par tous les syndicats, la création d'un "âge pivot" pour financer la réforme des retraites figure "pour l'instant" dans le projet de loi que le gouvernement doit présenter le 24 janvier, a indiqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

• Carlos Ghosn donnera cet après-midi à Beyrouth une conférence de presse. Une première apparition publique où il pourrait éclaircir les circonstances de sa fuite du Japon, où il est accusé de malversations financières.

13h53 : Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a mis en garde contre toute "spéculation" après le crash en Iran d'un Boeing ukrainien qui a fait 176 morts. "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe", a-t-il écrit sur Facebook.



(Sergei CHUZAVKOV / AFP)

13h47 : Quatre-vingt-deux Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord du Boeing ukrainien qui s'est écrasé en Iran, a indiqué le chef de la diplomatie ukrainienne, Vadym Prystaïko. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s'y trouvaient également, a-t-il précisé. Au total, 176 personnes se trouvaient à bord.



(IRANIAN RED CRESCENT SOCIETY / SPUTNIK)

13h44 : Seules onze personnes – deux passagers et neuf membres de l'équipage – étaient des Ukrainiens, affirme le Conseil de sécurité nationale ukrainien. Selon le service FlightRadar24, l'appareil, qui devait assurer la liaison entre Téhéran et Kiev, était un Boeing 737-800NG en service depuis trois ans. Son dernier contrôle technique remontait à lundi, précise la compagnie.

09h32 : L'Ukraine déclare qu'il y avait 82 Iraniens et 63 Canadiens à bord de l'avion qui s'est écrasé à Téhéran.

08h52 : Bonjour @Marie75 Effectivement, l'actualité est importante ce matin en Iran. Mais pour le moment : prudence. Aucun lien n'a été fait entre ces trois événements : les tirs de missiles iraniens sur deux bases abritant des soldats américains en Irak, le séisme dans le sud-ouest de l'Iran et le crash d'un avion à Téhéran.

08h30 : Bonjour Franceinfo. Je suis un peu perdue : le séisme vient de bombardement ? En lisant le fil je vois sur l’Iran une riposte, un avion qui s’écrase et un séisme, est ce que tous ces éléments sont liés ?

07h25 : Selon les premiers éléments fournis par les médias iraniens cités par l'AFP, l'avion s'est écrasé sur le territoire de la ville de Chahriar, à l'ouest de la métropole de Téhéran. Il aurait pris feu. L'agence de presse officielle iranienne indique qu'il y avait 176 personnes au total à bord : 167 passagers et 9 membres d'équipage. Selon un haut responsable de la diplomatie ukrainienne, il y avait 168 personnes à bord.

13h21 : Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, confirme que "tous les passagers et l'équipage" du Boeing 737 ukrainien "sont morts".

12h24 : On fait le point sur l'actualité :

• Cinq jours après l'élimination du général Qassem Soleimani par les Etats-Unis, l'Iran a riposté en tirant des missiles contre deux bases abritant des soldats américains en Irak. Toutes les informations sont à retrouver dans notre direct.

• Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Ukraine International Airlines s'est écrasé peu après son décollage à Téhéran (Iran), a indiqué l'agence de presse officielle Irna. L'appareil transportait au moins 170 passagers, selon l'aviation civile. Le Croissant-Rouge iranien a d'ores et déjà indiqué qu'il était impossible de retrouver des survivants.

Carlos Ghosn donnera aujourd'hui (à 14 heures) à Beyrouth une conférence de presse qui pourrait éclaircir les circonstances de sa fuite du Japon, où il est accusé de malversations financières.

• La mobilisation contre la réforme des retraites débutée il y a plus d'un mois se poursuit aujourd'hui, avant une quatrième grande journée de manifestations demain. La circulation des trains et des transports publics parisiens est toujours très perturbée.

06h14 : Selon le Croissant-Rouge, il n'y a aucune chance de retrouver des passagers "en vie". Des ambulances ont été envoyées vers le lieu de l'accident. Nous ignorons pour le moment si ce crash est lié aux tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.



(IRANIAN RED CRESCENT / ANADOLU AGENCY)

12h21 : L'appareil s'est écrasé ce matin après son décollage de l'aéroport international de Téhéran. Il était à destination de Kiev et transportait environ 170 passagers.

06h10 : Un Boeing 737 ukrainien avec des passagers s'est écrasé après son décollage à Téhéran, selon l'agence iranienne Isna.