Indonésie : ce que l'on sait du crash de l'avion de la compagnie Lion Air en mer de Java

Selon les services de secours, toutes les personnes à bord sont "probablement"  mortes. 

Des débris retrouvés en mer de Java pourraient appartenir au Boeing de Lion Air qui s\'est écrasé, le 29 octobre 2018.
Des débris retrouvés en mer de Java pourraient appartenir au Boeing de Lion Air qui s'est écrasé, le 29 octobre 2018. (ANTARA FOTO AGENCY / REUTERS)

L'avion a volé à peine plus de 10 minutes. Un Boeing 737 de la compagnie indonésienne Lion Air, qui transportait 189 personnes, s'est abîmé lundi 29 octobre au large des côtes, peu après son décollage. Selon les services de secours, toutes ces personnes sont "probablement" mortes. Franceinfo fait le point.

Que s'est-il passé ?

Le vol JT610 assuré par un Boeing 737 Max 8 a décollé à 6h20 heure locale (00h20 à Paris) de l'aéroport de Jakarta pour rejoindre Pangkal Pinang, une ville de l'île de Bangka, au large de Sumatra, au nord de la capitale. Un vol d'environ une heure, assuré quotidiennement par la compagnie Lion Air, selon le site Flight Radar. Après quelques minutes de vol, le pilote a demandé à revenir à l'aéroport Soekarno-Hatta. Le contact a ensuite été rompu avec le contrôle aérien. "Après 13 minutes, l'avion est tombé", écrit Lion Air dans un communiqué.

La trajectoire du vol JT610 de Lion Air qui s\'est abîmé en mer de Java, le 29 octobre 2018, treize minutes après avoir décollé.
La trajectoire du vol JT610 de Lion Air qui s'est abîmé en mer de Java, le 29 octobre 2018, treize minutes après avoir décollé. (FLIGHT RADAR)

"L'avion s'est écrasé dans l'eau, a déclaré à l'AFP Yusuf Latif, porte-parole de l'agence chargée des recherches. Nous sommes toujours en train de chercher les restes de l'appareil", a-t-il ajouté. Le Boeing s'est abîmé dans une zone où la profondeur est de 30 à 40 mètres, à 15 kilomètres environ au large des côtes.

"Nous ne savons pas s'il y a des survivants (...) Nous espérons, nous prions, mais nous ne pouvons pas confirmer", a dit Muhmmad Syaugi, le directeur de l'agence indonésienne de recherche et de sauvetage.

Qui se trouvait à bord ?

L'avion transportait 178 passagers adultes, un enfant et deux bébés, ainsi que deux pilotes et six personnels de cabine, selon le Comité de sécurité des transports nationaux (NTSC). Les deux pilotes étaient expérimentés, selon la compagnie Lion Air. Le capitaine Bhavye Suneja et son copilote comptaient respectivement "plus de 6 000 et 5 000 heures de vol". Parmi le personnel de cabine se trouvaient "trois apprentis et un technicien", précise la BBC (en anglais).

Une vingtaine de passagers sont des employés du ministère des Finances qui revenaient d'une réunion à Jakarta, a confirmé la ministre de tutelle. Ils empruntaient régulièrement ce vol, précise la BBC. L'identité des autres passagers n'est pas encore connue.

Des objets qui pourraient appartenir à des passagers ont été retrouvés en mer : cartes d'identité, permis de conduire, téléphones portables… Sur Twitter, le responsable de l'agence de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, a publié des photos de certains objets repêchés par les équipes de recherche.

Que sait-on de l'avion ?

Le Boeing qui s'est écrasé était tout neuf. "Fabriqué en 2018, il était utilisé par Lion Air depuis le 15 août 2018", précise la compagnie dans son communiqué. Mais l'avion avait subi récemment des réparations, après un problème technique, selon le PDG de la compagnie aérienne indonésienne, Edward Sirait. L'appareil "a été réparé à Denpasar", sur l'île de Bali, "puis a volé vers Jakarta". "Les techniciens à Jakarta ont reçu des notes et ont fait une autre réparation avant qu'il ne reparte vers Pangkal Pinai", la destination qu'il devait rejoindre lundi, a-t-il précisé, tout en expliquant qu'il s'agissait "d'une procédure normale".

Le PDG de Lion Air a refusé de préciser la nature du problème, mais a déclaré qu'aucun de ses autres appareils de ce modèle n'avait le même problème. Lion exploitait 11 Boeing 737 Max 8 avant le crash. La compagnie n'a pas l'intention d'immobiliser les autres au sol, a dit Edward Sirait.

Que sait-on de la compagnie ?

L'Indonésie, archipel composé de 17 000 îles et îlots, est très dépendante des liaisons aériennes. Le trafic aérien y a triplé entre 2015 et 2017, selon le New York Times et les accidents sont fréquents. Lion Air, une compagnie low-cost du groupe Lion Group, assure la moitié des vols intérieurs.

Et la compagnie a déjà été impliquée dans plusieurs incidents. En août 2017, un Boeing de la compagnie avait heurté peu après son atterrissage à l'aéroport international de Kualanamu, à Medan, troisième ville du pays, une aile d'un ATR-72 de la compagnie Wings Air, elle aussi indonésienne, qui attendait son décollage. La collision n'avait fait aucun blessé.

En mai 2016, deux avions de Lion Air étaient entrés en collision sur le tarmac de l'aéroport de Soekarno-Hatta, à la périphérie de Jakarta. En avril 2013, un des Boeing de la compagnie avait manqué la piste d'atterrissage à l'aéroport international de Denpasar, sur l'île indonésienne de Bali, s'abîmant dans la mer toute proche. Les 108 personnes à bord, dont 101 passagers, avaient survécu, mais une quarantaine d'entre elles avaient été blessées, dont une femme grièvement. En 2004, un vol entre Jakarta et Surakarta avait dépassé la poste d'atterrissage pour aller s'arrêter dans un cimetière de la ville de Solo, tuant 25 personnes qui se trouvaient à bord.

Où en sont les recherches ?

Les 189 personnes à bord du Boeing 737 sont "probablement" mortes, a estimé le directeur opérationnel des services de secours indonésien au cours d'un point presse. Les sauveteurs ont retrouvé "des restes humains qui n'étaient plus intacts, et cela fait plusieurs heures, donc il est probable que les 189 personnes (à bord) soient mortes", a déclaré Bambang Suryo Aji.

Des téléphones portables et des gilets de sauvetage ont été retrouvés dans des eaux d'une profondeur d'environ 30 à 35 mètres près de l'endroit où le Boeing 737 MAX 8 a perdu contact.