Vacances : trouver une voiture de location à prix correct est quasiment mission impossible

L'arrêt de l'activité de locations de voitures en 2020 et sa reprise brutale en cet été 2021 entraîne une pénurie de véhicules à louer pour des vacances en France. Les constructeurs n'ont pas pu s'adapter à temps. Conséquence, les prix explosent. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Des voitures de location arrivent en Corse, sur le port de Bastia, en août 2020. Un an plus tard, les tarifs des locations de voitures sur l'île explosent. (MAXIME BECMEUR / RADIO FRANCE)

Les loueurs de voitures peinent à répondre à la demande pour ces vacances d'été 2021. Les véhicules disponibles sur le marché ne sont pas assez nombreux, et les tarifs sont parfois prohibitifs. Ils ont augmenté en moyenne de 35% par rapport à 2019, selon les comparateurs en ligne. 

Tarifs doublés en Corse depuis 2019

Ainsi, sur le groupe Facebook administré par Alexandra, où plus de 16 000 personnes s'échangent des bons plans pour des séjours en Corse, la question revient de manière insistante : comment dénicher une voiture de location en cet été 2021 sur l'île de beauté ? A prix raisonnable, c'est quasi-impossible. Alexandra constate que "les tarifs ont explosé". 

"Début juillet, une annonce proposait une Fiat 500 pour 15 jours à 1 600 euros ! D'ordinaire, c'est dans les 300 ou 400 euros la semaine.

Alexandra, administratrice d'un groupe Facebook de bons plans

à franceinfo

Pour elle, cela s'explique notamment par le fait que beaucoup de touristes ont attendu de "savoir s'ils partaient pour prendre des locations, et qui dit location à la dernière minute dit tarifs exorbitants. Par contre, beaucoup de particuliers ont mis en location leur véhicule, moi la première, et on a déjà les deux mois complets en location. Ça marche du feu de Dieu !"

À Ajaccio ou à Bastia, les tarifs ont quasiment doublé depuis 2019 selon Liligo. Un autre comparateur de prix, Carigami, estime de son côté qu'en France, en moyenne, les voitures se louent un tiers plus cher qu'en 2019.

Retards de livraisons des constructeurs

Cela est d'abord dû à la demande, plus forte cette année avec moins de vacanciers français partant à l'étranger. Mais la raison est aussi à chercher du côté des loueurs de voitures, qui "passent commande plusieurs mois à l'avance en anticipation de leurs besoins", décrypte Guillaume Crunelle, expert du secteur automobile au cabinet Deloitte. Or, en 2021, "cela revenait à faire une prévision pour la sortie de crise Covid, donc une situation très compliquée qui n'était pas à leurs mains. Ils ont pris à un moment des décisions de baisse des commandes, ce qui était tout à fait pertinent. Mais ils auraient peut-être pu redémarrer un peu plus vite."

La reprise brutale de l'activité de location s'est produite "à un moment où les constructeurs eux-mêmes, en raison de la crise de l'approvisionnement en semi-conducteurs, n'ont pas pu livrer les véhicules prévus", poursuit-il. Il y a donc "une partie prévision des loueurs et une partie propre à l'industrie. Et l'addition des deux, hélas, c'est le consommateur qui en pâtit. C'est une conjonction d'éléments qui ont tous été dans le mauvais sens."

Il faut prendre en compte un effondrement inédit de l'activité de location de voitures, jusqu'à -95% en avril 2020. Et le renversement brutal en cet été 2021, avec une véritable surchauffe du marché. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vacances

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.