Rêves d’Himalaya : les retrouvailles à Katmandou avant le grand départ

Rêves d’Himalaya, c’est un projet et un objectif : la traversée du Népal, d’est en ouest par l’Himalaya, à vélo et à pied. Il y a un an, Stéven Le Hyaric était professeur d’anglais dans une école élémentaire de Balaju, un quartier pauvre de Katmandou. Son passage dans la capitale népalaise est  l’occasion de revoir les enfants qu’il a déjà côtoyés.  

France Télévisions

Retour aux études pour Stéven Le Hyaric. L’aventurier a été professeur l’an passé dans cette école élémentaire de Balaju, un quartier pauvre de Katmandou. Il a essayé de transmettre ses rêves, ses connaissances occidentales et apportait à ses élèves un autre point de vue, notamment autour de l’environnement.

Le Népal est le deuxième pays le plus pollué au monde. Y jeter les poubelles dans la rivière est un geste banal et même quotidien. 95% des eaux du Népal sont polluées. "Pour moi, des enfants qui ne jettent pas de papiers par terre, qui ne jettent par leurs sacs plastique dans la rivière, par réflexe juste parce que les grands le font, ce sera déjà une petite victoire".

Maintenant, l’heure est à l’aventure. Elle commence dès la semaine prochaine. Il faut avant cela se rendre au camp de base de Kangchenjunga, à plus de 5 000 mètres d’altitude, qui devrait être rallié en cinq jours. A partir de maintenant, l’air va commencer à se faire de plus en plus rare. 

Rendez-vous la semaine prochaine pour le troisième épisode de Rêves d’Himalaya.

Stéven Le Hyaric retrouve l\'école de Katmandou dans laquelle il a enseigné
Stéven Le Hyaric retrouve l'école de Katmandou dans laquelle il a enseigné (FRANCEINFO)