La plus jeune, le surdoué recalé de Parcoursup, la championne de natation... Ces candidats remarquables du bac 2018

Les épreuves du baccalauréat ont débuté ce lundi. Parmi les candidats figurent plusieurs profils atypiques. En voici quelques-uns.

Lors de l\'épreuve de philosophie du baccalauréat, à Cusset (Allier), en juin 2014.
Lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, à Cusset (Allier), en juin 2014. (MAXPPP)

Le baccalauréat a débuté lundi 18 juin, avec la traditionnelle épreuve de philosophie. Parmi les 753 148 candidats figurent plusieurs personnalités atypiques. Franceinfo revient sur leur parcours.

La candidate la plus jeune, qui a 11 ans

Elle a battu le record de la candidate la plus jeune. Son identité restera secrète, mais on sait que cette postulante est inscrite dans l'académie de Paris et passe un bac scientifique. Elle est âgée de 11 ans et 10 mois, soit un mois de moins que le titulaire du précédent record, qui date de 1989. Cet élève était alors âgé de 11 ans et 11 mois.

Le candidat de 14 ans qui veut redoubler

Il s'est adressé directement au président de la République. Valentin Gobron, 14 ans, qui passe le bac cette année, n'a pas obtenu les classes préparatoires qu'il a demandées sur Parcoursup, rapporte Le Parisien. Cet élève de terminale scientifique au lycée Blaise-Pascal d'Orsay (Essonne) aurait des notes trop faibles pour pouvoir poursuivre dans les voies qui l'intéressent, les mathématiques et la physique. "Je m'adresse à vous du haut de mes 14 ans, écrit-il à Emmanuel Macron, j'ai perdu confiance en l'école de la République." A tel point qu'il demande à redoubler, afin de pouvoir accrocher une place dans la filière qu'il souhaite. 

Valentin Gobron est doté d'un quotient intellectuel de 158, contre 98 en moyenne pour les Français, rappellent Les Echos.

Le candidat de 13 ans qui passe son bac avant le brevet

Keryan Taruffi a obtenu son Brevet d'initiation à l'aéronautique à l'âge de 9 ans. Depuis, cet élève de quatrième, habitant près d'Esternay (Marne), aime se lancer des défis. Il s'inscrit ainsi en 2016 à des cours à distance pour préparer le bac scientifique, option sciences de l'ingénieur, en candidat libre, rapporte L'Union (article payant). Victime d'un "petit trac" quelques jours avant le début des épreuves, il s'est défoulé en pratiquant le judo. Il est ceinture marron. Keryan Taruffi pourrait obtenir cette année son bac, puis son brevet l'année prochaine... 

La candidate handicapée qui écrit avec son pied

Jeanne Delehelle passe cette année son bac pro gestion-administration. La jeune femme est handicapée moteur : elle ne peut ni bouger son corps, à l'exception de sa jambe gauche, ni s'exprimer. La candidate bénéficiera d'un tiers-temps supplémentaire pour composer, précise Ouest France. Un dispositif pas suffisant pour son entourage. "On a tenté de négocier plus, sans succès", relate sa mère Martine, infirmière à la retraite, au quotidien régional. Pour écrire, Jeanne Delehelle doit poser son gros orteil sur une tablette tactile posée par terre, tandis qu'une auxiliaire de vie scolaire recopie le texte. "Elle a l'âme d'une lionne prisonnière de son corps", affirme au journal Delphine Basset, son enseignante à l'école, qui a gardé contact avec la famille. Jeanne Delehelle a écrit un livre sur son histoire, Je ne suis pas qu'un fauteuil, et tient également une page Facebook.

La championne de natation qui passe son bac scientifique

Jeune espoir de la natation française, Lila, âgée de 18 ans, envisage des études de médecine, rapporte L'indépendant (article payant). Une ambition qu'elle semble pouvoir mener de pair avec ses entraînements. Qualifiée pour les prochains Jeux olympiques de la jeunesse, qui se dérouleront en Argentine à l'automne, cette habitante de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) se concentre depuis plusieurs jours sur le bac. "On a eu peu de temps pour se mettre dans les cahiers", explique-t-elle au quotidien régional. Ses journées s'étalent de 6 heures du matin, avec de la nage, jusqu'à 19 heures, avec les derniers cours au lycée. Un marathon possible grâce aux professeurs. "Heureusement, les profs sont sympas et nous aident bien", confie celle qui se verrait bien en équipe de France de natation.

La candidate de 71 ans qui veut donner une leçon à ses petites filles

Le candidat le plus âgé a, cette année, 76 ans. Mais quelques autres septuagénaires se sont aussi présentés. Comme Marie-Anne Péric, 71 ans, qui a déjà eu son bac en 1963, et le passe donc pour la deuxième fois. C'est une pique de ses deux petites filles qui l'a décidé à se relancer dans la course. "T'as qu'à y aller si c'est si simple !" lui ont-elles lancé pendant l'été 2017. Marie-Anne Péric s'était étonnée du résultat médiocre de sa petite fille, Giselle, âgée de 18 ans, et qui a obtenu son bac littéraire avec 8/20 en philosophie. Pour Anne-Marie Péric, ancienne cheffe d'établissement scolaire, l'objectif est de faire mieux que ses deux petites filles, mais aussi de battre son propre score. "Il fallait avoir 200 sur 400, j'ai eu 201, se souvient-elle. Je veux juste leur montrer que même leur grand-mère peut l'avoir avec plus de 12."

Le candidat de 55 ans qui a déjà eu le bac deux fois et qui veut devenir menuisier

Christian Bresson-Muller, 55 ans, a un nouveau challenge, atypique. Le candidat le plus âgé de l'académie de Reims (Marne) veut devenir menuisier, rapporte L'Est Eclair. Celui qui était jusqu'à présent contrôleur de gestion compte déjà un bac C (orienté vers les mathématiques) et un bac D (sciences de la vie et de la Terre), passés dans les années 1980. Mais l'envie lui a ensuite pris de se lancer dans une nouvelle voie. "Je bricole depuis 35-40 ans, explique-t-il au quotidien, mais je n’avais pas de diplôme. Il me fallait au minimum un CAP." Sérieux et assidu, il passe finalement son CAP en 2017 avec 18,26 de moyenne et son Diplôme universitaire (DU) mention très bien. Il ne lui reste plus que son bac pour devenir pleinement menuisier.