Vrai ou faux L'épouse du président ukrainien Volodymyr Zelensky a-t-elle acheté une Bugatti Tourbillon à 4,5 millions d'euros lors de sa visite à Paris ?

Article rédigé par Linh-Lan Dao
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min
La voiture de luxe Bugatti Tourbillon est présentée à Molsheim (Bas-Rhin), le 22 juin 2024. (JEAN-PAUL KAISER / MAXPPP)
Cette rumeur, relayée par un site de désinformation pro-russe, a été démentie par le concessionnaire parisien de la marque.

"Je suis heureux de vous annoncer que la première propriétaire de la nouvelle Bugatti Tourbillon sera l'épouse du président ukrainien, Olena Zelenska". Un certain "Jacques Bertin", se présentant dans comme un employé du groupe automobile Schumacher, a propagé cette rumeur, lundi 1er juillet, sur son compte Instagram, supprimé depuis. Selon lui, la Première dame ukrainienne aurait acquis le véhicule de luxe lors de la dernière visite du couple présidentiel à Paris, début juin.

En une journée, plusieurs sources douteuses relaient le contenu de cette publication, dont l'agence russe Ria Novosti et un compte francophone ouvertement pro-russe sur X et sur Telegram"Pendant que les Ukrainiens crèvent dans une guerre absurde, Olena Zelenska, la femme de [Volodymyr] Zelensky, s'achète une Bugatti Tourbillon à 4,5 millions d'euros lors d'un séjour à Paris. Le contraste entre leur luxe et la misère de l'Ukraine est révoltante", commente l'auteur du tweet, qui a été supprimé depuis. Ce narratif est repris par des comptes anglophones, au mot près.

Ce type de procédé est un classique de la désinformation russe : attaquer les élites dans le but de les discréditer auprès de l'opinion publique, de saper le soutien occidental à l'Ukraine, voire d'affaiblir les régimes démocratiques.

A la source de l'infox, un site de désinformation

En réalité, tout est faux. Premier indice : les sources de cette prétendue information. L'agence de presse Ria Novosti s'appuie sur le site Vérité Cachée. Selon un rapport (PDF) paru fin juin par l'entreprise américaine de cybersécurité Recorded Future, Vérité Cachée met en ligne des "contenus plagiés et ciblés provenant de médias français légitimes". Dans le cadre des législatives en France, ce site, enregistré le 22 juin, à une semaine du premier tour, pourrait même être "utilisé pour publier des deepfakes ciblant l'administration Macron", selon le rapport.

Vérité Cachée fait partie d'un réseau d'influence appelé CopyCop ou Storm-1516, repéré en avril par le Centre d'analyse des menaces de Microsoft. Son modus operandi pour "blanchir la désinformation" est le suivant, selon Microsoft : un individu se présentant comme un lanceur d'alerte diffuse un récit sur une chaîne vidéo spécialement conçue à cet effet, ses propos sont ensuite repris sur des sites affiliés à la Russie, puis des expatriés et officiels russes amplifient l'infox.

Le lanceur d'alerte était un "deepfake"

Plusieurs journalistes et internautes ont repéré des incohérences dans le narratif proposé par "Jacques Bertin", à commencer par son identité, qui semble factice. Le journaliste italien David Puente a identifié un deepfake généré par intelligence artificielle, comme il l'a détaillé sur X. En effet, le visage est très pixelisé par rapport au reste du décor. De plus, la photo de profil utilisée sur Instagram n'est qu'une capture d'écran en noir et blanc de la vidéo.

La ville de banlieue parisienne où est censée avoir été achetée la voiture, Neuilly-sur-Seine, est mal orthographiée (Neuily-sur-Seine) dans la facture relayée en ligne, comme le fait observer l'internaute @osint_random sur X. En outre, plusieurs mentions obligatoires au regard du ministère de l'Economie ne figurent pas sur le document, comme la devise, l'adresse du siège social ou le numéro Siren ou Siret.

Bugatti Paris dément et porte plainte

La concession Bugatti Paris a fini, mardi, par dénoncer la supercherie sur son compte Instagram"Le groupe Car Lovers [qui exploite la concession] dément fermement à la fois l'existence de cette transaction et, partant, l'existence de cette facture", écrit l'entreprise. "Le prix du véhicule est largement erroné, le prix des options et leurs descriptions sont inexacts et incohérents, la charte graphique est désuète", détaille-t-elle. Une plainte a été déposée "pour faux, usage de faux, usurpation d'identité et diffamation", selon Bugatti Paris, qui dénonce "avec force cette campagne de désinformation".

Ce n'est pas la première fois que l'épouse du président ukrainien est ainsi la cible d'intox. L'an dernier, Olena Zelenska avait déjà été accusée, à tort, d'avoir dépensé un million de dollars en bijoux à New York.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.