VRAI OU FAKE Vrai ou Fake : le fichier "SI Vaccin Covid" du gouvernement viole-t-il le secret médical ?

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19, le gouvernement a mis en place un fichier exceptionnel qui, entre autres, recense les personnes vaccinées. Que prévoit la loi concernant l'utilisation de ces données ? 

FRANCEINFO

Pour optimiser la campagne de vaccination contre le Covid-19, le gouvernement vient de créer un fichier information nommé "SI Vaccin Covid". Dans le premier article du décret qui autorise sa création, on peut lire qu'il servira à informer les personnes vaccinées en cas d'apparition d'un "risque nouveau". Une phrase que certains internautes interprètent comme étant le signe de la dangerosité du vaccin. Des effets secondaires, sans gravité, ont été observés. Grâce à ce fichier, il s'agit de continuer à les recenser sur le long terme. "Pour avoir une idée précise, il faut faire un recueil d'informations sur une durée plus longue et de façon à donner le maximum de sécurité. Qu'est-ce qu'on aurait dit si on avait oublié cette fonctionnalité qui consiste à pouvoir faire un repérage facile des effets secondaires éventuels ?", explique le médecin Jacques Battistoni, président du syndicat MG France. 

Utilisé uniquement pour la campagne de vaccination 


Sur les réseaux sociaux, circule l'idée selon laquelle ce fichier violerait le secret médical. C'est faux. Comme le précise le décret, seuls des professionnels de santé auront accès aux données non-nominatives. L'Agence française de sécurité du médicament aura accès aux données, mais de manière anonymisées. Enfin, ce fichier est suspecté de recenser les personnes non-vaccinées pour restreindre leur liberté. Le décret précise que les personnes vaccinées peuvent demander la suppression de leurs données. À la fin de la campagne de vaccination, toutes les personnes vaccinées seront recensées. Les non-vaccinées seront par défaut celles qui ne figurent pas dans le fichier, mais il ne pourra pas être utilisé contre ces personnes puisque la loi prévoit que le fichier ne serve qu'à la campagne de vaccination. 

(DAMIEN MEYER / AFP)