Cet article date de plus d'un an.

Désintox. Non il n'y a pas de retraites anticipées pour les mères.

Publié
Article rédigé par Désintox - Arte
France Télévisions
Alors que la réforme des retraites est vivement critiquée, notamment au motif qu'elle pénaliserait les femmes, le gouvernement et la première ministre Elisabeth Borne se sont défendus.

D'où vient l'intox ?

Alors que la réforme des retraites est vivement critiquée, notamment au motif qu'elle pénaliserait les femmes, le gouvernement se défend. “Nous prendrons désormais en compte, pour le calcul des droits, les trimestres en congé parental, à la fois pour la retraite minimale, mais aussi pour l’intégration dans le dispositif dit de carrières longues. Ainsi, les femmes qui ont commencé à travailler tôt seront mieux protégées”, a ainsi affirmé Elisabeth Borne. 

Pourquoi c'est trompeur ?

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer en écoutant la première ministre, tous les trimestres acquis pendant le congé parental ne seront pas pris en compte dans le calcul des carrières longues qui autorise des départs anticipés. 

En réalité, le projet du gouvernement prévoit seulement d’intégrer quatre trimestres maximum, acquis au titre de l’assurance vieillesse du parent au foyer, aussi appelé AVPF.

L’AVPF est une cotisation qui peut être versée par la CAF entre autres, sous condition de ressources, pour des personnes modestes qui ont réduit leur activité voire qui ont arrêté de travailler pour élever leurs enfants. 

Il ne s'agit donc en rien d'une prise en compte générale des congés parentaux comme la communication gouvernementale le suggère.

Et d'ailleurs, la réforme aura un impact très limité, puisque seules 2000 à 3000 femmes de plus pourront bénéficier d'un départ en retraite anticipée, chaque année. Ce qui est très marginal quand on sait que plus de 340 000 nouvelles femmes liquident leurs droits tous les ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.