Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Dieudonné, Charlie Hebdo : deux poids, deux mesures ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Un dessin de Mahomet en couverture du dernier de Charlie Hebdo. Dieudonné en garde à vue... Une question revient régulièrement : jusqu'où va la liberté d'expression en France ? Et y a-t-il deux poids deux mesures dans la justice française ?

Le Soir 3 s'interroge sur les limites de l'humour après la nouvelle caricature de Mahomet par Charlie Hebdo et la garde à vue de Dieudonné.

"Dans le cas présent, ce que certains musulmans reprochent à Charlie Hebdo c'est un blasphème. Or c'est un délit qui n'existe plus dans le code pénal français", explique Clément Weill-Raynal, spécialiste justice de France 3. "En revanche, Dieudonné, lui, est poursuivi pour apologie du terrorisme qui est un véritable délit.
 Dieudonné et Charlie Hebdo sont en revanche sur le même terrain, "un terrain particulier qui est celui de l'humour", précise le spécialiste.

L'humour comme alibi 

D'après les avocats de Dieudonné, la satire autorise toutes les outrances. "À une condition : rester sur le terrain de l'humour", commente Clément Weill-Raynal. "Mais la justice, qui a relaxé Dieudonné à de nombreuses reprises, a fini par estimer que son humour n'était plus qu'un alibi derrière lequel on devinait une incitation à la haine raciale et une apologie du meutre", justifie le spécialiste.
 


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.