Théâtre : Daniel Auteuil et Richard Berry en répétition

a revoir

Présenté par Laurent Delahousse

Diffusé le 22/09/2013Durée : 00h30

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Simon, articule.

J'ai tué Estelle ! Ah ! Ah ! Ah.

Si être ton ami, c'est cautionner ça : non.

Il n'a pas tout à fait tort.

Je vois qu'ils viennent du théâtre, et je pense qu'au théâtre on est à nu. Les acteurs de théâtre ont une matière plus solide.

Auteuil a 22 pièces à son répertoire, Marivaux et Molière.

Un misérable comme moi à la place de votre fils.

Pour Berry, le Conservatoire puis la Comédie française dans les années 1970, et depuis, il fait metteur en scène. Les deux compères sont au théâtre pour deux mois de répétition. Sonnerie.

C'est la porte.

Une histoire d'amitié masculine. A 3 jours de la première, ils s'amusent comme de jeunes premiers.

On n'a pas joué, la on va jouer.

C'est tout juste si, entre deux tirades, Auteuil ne fait pas de la voyance.

Succès ! Le six : 6 mois ! N'importe quoi.

Daniel Auteuil : On s'amuse.

Laurent Delahousse: La pièce repose sur un fait assez simple. Un 3 copain arrive.

Daniel Auteuil : On est assomés. il a tué sa femme leur ami a tue sa femme Comment réagir. C'est notre amie. Il vient chercher un alibi.

Richard Berry : On se dit qu'il est venu à nous en se disant qu'on peut servir d'alibi C'est là que ça se complique.

Laurent Delahousse: Comment on réagirait face a cette situation.

Richard Berry : On passe une nuit entière à réfléchir. Et tour a tour on est d'accord avec l'un ou l'autre. Puis au fur et à mesure, vont ressortir d'autres portes.

Daniel Auteuil : Il y a des tas d'éléments extérieurs.

Richard Berry : lLs sont pas du tout d'accord ! Nos opinions changent. On est tour à tour défenseur et accusateur.

Laurent Delahousse: La rédemption est une question qui compte. Est-on coupable ad vitam eternam de ce qu'on a fait.

Richard Berry : Je ne crois pas, il faut donner des chances. Je crois beaucoup à la 2e ou à la 3e chance! On ne peut pas condamner définitivement.

Daniel Auteuil : Le pardon participe de l'amitié; des relations humaines.

Laurent Delahousse : avec le temps vous avez compris pourquoi vous avez choisi ce métier.

Daniel Auteuil : Avec le temps, le désir ne s'emousse pas. L'envie de donner est toujours présente. Laurent Delahousse : Vous entendez toujours la phrase de Jouvet qui énonce que tu deviens lentement ce que tu es.

Richard Berry : C'est une envie de donner aux autres et de communiquer. Il faut lentement devenir ce qu tu es, disait Jouvet. Je suis en devenir.

Laurent Delahousse: vous deviez devenir chanteur.

Daniel Auteuil : je vais vous interpréter à la demande générale.

Laurent Delahousse: Merci. Vous serez donc mardi sur scène. La pièce s'intitule "Nos femmes". ON revient à la prise d'otage à Nairobi Le bilan s'est alourdi, on retrouve notre envoyée spéciale On retrouve la correspondante de france24 à nairobi.

Stéphanie Braquehais : Une opération en cours avec un assaut final qui semble lointain Je suis à 500 m du bâtiment donc je n'entends pas.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==