Traque en Dordogne : le forcené a été interpellé et "neutralisé"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Traque en Dordogne : le forcené a été interpellé et "neutralisé"
France 2
Article rédigé par
M. De Chalvron, D. Basier, M. Lassaga, S. Thomas, S. Neumayer, P. Wursthorn, F. Guinle, S. Guillemot, R. Mathé, J. Cohen-Olivieri - France 2
France Télévisions

Le GIGN a fini par neutraliser l’homme lourdement armé qui avait pris la fuite dans une forêt en Dordogne. L’ancien militaire avait agressé samedi le conjoint de son ancienne compagne, puis avait ouvert le feu sur des gendarmes. Le forcené a été interpellé, lundi 31 mai.


Quelques minutes après une intervention filmée par un habitant, on voit les pompiers amener un brancard près du forcené à terre. Les hommes du GIGN se trouvent juste à côté. Terry Dupin a été touché à la gorge, lundi 31 mai, lors de son interpellation après 36 heures de recherches en Dordogne. Les gendarmes évoquent un acte suicidaire. L'intéressé a d’abord ouvert le feu à 350 mètres d’eux puis a refusé de se rendre. Les hommes du GIGN l’ont alors encerclé.

320 gendarmes mobilisés


"À partir du moment où il a été au contact des militaires du GIGN, il a ouvert le feu à plusieurs reprises sur eux, et suite à un de ses derniers tirs, il y a un tir de riposte, qui a amené à le neutraliser", précise le général André Pétillot, commandant de la région de gendarmerie de la Nouvelle-Aquitaine. L’interpellation a eu lieu à Condat-sur-Vézère, à la lisière de la zone de recherches. En tout, 320 gendarmes étaient mobilisés depuis deux jours. Samedi soir, Terry Dupin avait agressé le conjoint de son ancienne compagne et ouvert le feu sur des gendarmes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.