VIDEO. À Arras, un foyer accueille les auteurs de violences conjugales

Depuis 2007, plus de 600 hommes ont été placés par la justice au Home des Rosati avec un objectif : éviter la récidive.

BRUT

En France, 40 % des auteurs de violences conjugales récidivent. Depuis 2007, plus de 600 hommes ont été placés au Home des Rosati sur décision de justice. Ici, l'objectif est de faire prendre conscience aux auteurs de violences de leurs actes, notamment en essayant de les mettre dans un parcours de réflexion. À la sortie de ce foyer d'Arras, le taux de récidive est de 13 %. "On se dit : si on n'avait pas fait cette bêtise-là, on n'en serait pas arrivés là, on serait toujours à côté d'elle", souffle un auteur de victime. "C'est ça le plus dur, c'est l'éloignement", continue-t-il.

Régler le problème à la source

Le Home des Rosati peut accueillir jusqu'à huit hommes, entre un et quatre mois. C'est l'une des seules structures de ce type en France. Djamila Merzagui, la directrice de l'association Le coin familial, notamment en charge de ce foyer, estime qu'aujourd’hui les moyens sont surtout alloués aux victimes de violences. "C'est normal, c'est une réelle priorité mais en même temps, il ne faut pas perdre de vue qu'accompagner les auteurs, c'est aussi protéger les victimes", explique-t-elle. Le 25 novembre 2019, le gouvernement a annoncé la volonté de la création, dans chaque région, de deux centres similaires à celui d'Arras.

Chaque année, en France, 220 000 femmes sont victimes de violences conjugales. En 2019, plus de 139 hommes ont tué leur conjointe ou ex-conjointe. "Je pense qu'il faut régler le problème à la source et comprendre pourquoi cette violence", conclut la directrice.

VIDEO. À Arras, un foyer accueille les auteurs de violences conjugales
VIDEO. À Arras, un foyer accueille les auteurs de violences conjugales (BRUT)