Meurtre de Johanna Blanes à Mont-de-Marsan : quatre personnes sont en garde à vue, dont le principal suspect

Le principal suspect est un Syrien âgé de 32 ans. Son ADN a été retrouvé sur le corps de la jeune femme par les enquêteurs.

Les policiers de Mont-de-Marsan ont barré l\'accès au tunnel sous la voie ferrée, dimanche 7 juillet, après la découverte du corps de Johanna Blanes.
Les policiers de Mont-de-Marsan ont barré l'accès au tunnel sous la voie ferrée, dimanche 7 juillet, après la découverte du corps de Johanna Blanes. (FRÉDÉRIC DENIS / RADIO FRANCE)

Quatre hommes sont actuellement en garde à vue, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Johanna Blanes, à Mont-de-Marsan (Landes), dont le principal suspect, un Syrien âgé de 32 ans, indique France Bleu Gascogne après la conférence de presse du procureur de la République, Olivier Janson, vendredi 12 juillet. L'hypothèse d'un viol collectif n'est pas exclue, précise le parquet

Le suspect nie le meurtre

L’ADN du Syrien, âgé de 32 ans et réfugié politique en France, a été retrouvé sur le corps de la jeune femme. Le portable de Johanna Blanes a été récupéré lors d'une perquisition dans l'appartement du principal suspect, à Saint-Pierre-du-Mont, où vivent les quatre personnes actuellement en garde à vue. Après la disparition de la jeune femme, les enquêteurs ont découvert que le téléphone avait été utilisé avec une carte SIM correspondant au numéro de téléphone du suspect.

Le Syrien est déjà connu de la police pour des faits de violences conjugales, mais nie le meurtre de Johanna Blanes. Son ADN figurait déjà au fichier automatisé des empreintes génétiques.

L'autopsie révèle que la jeune femme de 24 ans est morte par "asphyxie mécanique et écrasement au niveau du cou et du thorax". Des traces de violences sexuelles ont été constatées, relève le procureur. Le corps de la femme avait été retrouvé gisant dans un tunnel pour piétons, sous une voie ferrée, au bout de la rue du Ruisseau, près de l'IUT de Mont-de-Marsan, dimanche matin.