Justice : le "violeur de la Sambre" devant le juge

Dino Scala, arrêté pour être celui que l'on appelle le "violeur de la Sambre", a commencé à s'exprimer devant le juge. Mis en examen pour 20 viols et agressions sexuelles, l'homme en a avoué une quarantaine.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Le 26 février dernier, Dino Scala, mécanicien-monteur, est arrêté près de chez lui à Pont-sur-Sambre (Nord) vers 6 heures du matin. Dans sa voiture, les policiers retrouvent un couteau, des gants noirs et une cordelette pour attacher ses victimes : il est le "violeur de la Sambre". Dino Scala le reconnaîtra devant le juge : "Je m'attendais à me faire arrêter, et ça m'a fait du bien". Depuis 1988, des centaines d'enquêteurs l'ont cherché en vain. Dino Scala a été confondu par la vidéosurveillance lors de sa dernière agression en Belgique au mois de février.

Dino Scala a avoué une quarantaine de viols

L'ancien entraîneur de foot est mis en examen pour 20 viols et agressions sexuelles, il en a spontanément avoué une quarantaine. Scala agissait souvent en hiver au petit matin. "Je ne choisissais pas, je voyais une fille et ça me prenait d'un seul coup", a-t-il expliqué au juge. L'homme parle de mystérieuses pulsions et ne se souvient pas de l'apparence des femmes qu'il a violées. Dino Scala attend aujourd'hui son procès, il assure vouloir être jugé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Dino Scala, mis en examen pour 19 viols et agressions sexuelles à Pont-sur-Sambre (Nord), le 28 février 2018.
Photo non datée de Dino Scala, mis en examen pour 19 viols et agressions sexuelles à Pont-sur-Sambre (Nord), le 28 février 2018. (L'OBSERVATEUR DE L'AVESNOIS / AFP)