"Emmanuel Macron diabolise le porno et fait des amalgames" : un acteur de films X interpelle le président

Sur Twitter, le réalisateur et acteur Manuel Ferrara a invité le chef de l'Etat "à discuter d'un sujet qu'a priori vous ne connaissez pas" après son discours sur la pornographie et l'image que celui-ci véhiculerait sur les femmes.

L\'actrice Kayden Kross et le réalisateur français Manuel Ferrara lors d\'un salon consacré à l\'industrie pornographique à Las Vegas (Etats-Unis), le 18 janvier 2017.
L'actrice Kayden Kross et le réalisateur français Manuel Ferrara lors d'un salon consacré à l'industrie pornographique à Las Vegas (Etats-Unis), le 18 janvier 2017. (ETHAN MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
avatar
Propos recueillis parCarole BélingardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le discours d'Emmanuel Macron, lors de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, samedi 25 novembre, n'est pas passé inaperçu auprès de l'industrie de la pornographie. Le président de la République l'a en effet jugée responsable de véhiculer une image dégradée de la femme.

Manuel Ferrara, réalisateur et acteur français de films pornographiques, a vivement réagi. Sur Twitter, il n'a pas hésité à interpeller le chef de l'Etat, se disant "prêt à discuter d'un sujet qu'a priori, vous ne connaissez pas". Il s'explique auprès de franceinfo.

Franceinfo : Pourquoi avez-vous interpellé Emmanuel Macron après son discours visant à lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes ? 

Manuel Ferrara : Cette phrase d'Emmanuel Macron [sur la pornographie] est choquante. Il dit ce que les gens veulent entendre. Il diabolise l'industrie du porno et fait des amalgames. C'est pareil avec les jeux vidéo. C'est comme si vous disiez : "Cet adolescent joue à Call of Duty [un jeu de guerre] alors il va prendre une arme et tuer tout le monde dans son collège". Ce n'est pas parce que le porno existe que les adolescents vont avoir une image dégradée de la femme. C'est trop facile de dire cela. Pourquoi il ne discute pas avec les femmes de l'industrie pornographique pour leur demander ce qu'elles en pensent ?

Vous ne pensez pas que ces films peuvent tout de même véhiculer une image humiliante pour la femme, comme le dit Emmanuel Macron, mais aussi des professionnels de santé ?

C'est vraiment simplifier les choses que de dire cela. Il y a une grande partie du porno qui n'humilie pas la femme. Il faut savoir que dans le porno, il y a plusieurs niches. L'homme qui domine la femme soumise est une niche. Mais ce n'est pas la seule. Il y a aussi celle de l'homme dominé par les femmes. Dans tous les cas, attention : on ne fait pas de films éducatifs, on fait du divertissement. On ne prétend pas dire que ce qui est dans les films représente la réalité. On ne dit pas aux gens que c'est ce qu'il faut faire.

Mais 14% des 11-12 ans et 51% des 15-17 ans ont déjà visionné un film X via un smartphone, un ordinateur ou une tablette. N'est-ce pas problématique ?

Ce n'est pas de la faute de l'industrie du porno. Le vrai problème, c'est l'accès à tous ces sites de porno gratuits, où il suffit de cocher "j'ai 18 ans" pour y accéder. C'est aussi simple qu'un clic. Là, le gouvernement devrait agir pour que ces sites gratuits ne soient pas aussi facilement accessibles, comme c'est le cas dans d'autres pays. Et puis, il y a une responsabilité des parents aussi. Moi je suis père de famille et je fais en sorte que mes enfants n'aient accès à aucune pornographie. Je bloque tout sur les ordinateurs, téléphones et tablettes. Peut-être aussi que ces objets n'ont pas besoin d'être emmenés à l'école...