Affaire PPDA : les investigations étendues aux faits a priori prescrits dénoncés par Florence Porcel

Florence Porcel, 38 ans, accuse l'ancien présentateur vedette de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009, ce qu'il conteste.

Article rédigé par
Margaux Stive - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Poivre d'Arvor, lors de la présentation d'un journal télévisé en 2008. (- / AFP)

Les investigations sur les accusations de violences sexuelles visant le journaliste Patrick Poivre-d'Arvor ont été étendues aux faits a priori prescrits dénoncés par l'écrivaine Florence Porcel, a appris franceinfo de source proche du dossier ce mercredi, confirmant une information de l'AFP.

Après une première plainte classée sans suite, l'écrivaine a déposé une plainte avec constitution de partie civile en novembre 2021 pour dénoncer deux viols, l'un datant de 2004 - donc a priori prescrit - et l'autre datant de 2009. Un mois plus tard, une information judiciaire a été ouverte à Nanterre mais seulement sur les faits qui ne sont pas prescrits. Florence Porcel a fait appel pour que les faits prescrits fassent aussi l'objet d'investigations.

Répondant favorablement à sa demande, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Versailles vient donc de décider d'étendre l'information judiciaire actuellement en cours au premier viol dénoncé par l'écrivaine. Elle souhaite que le juge d'instruction chargé des investigations l'examine malgré tout et le verse au dossier.

Sollicités par franceinfo, les avocats de Florence Porcel n'ont pas souhaité commenter cette décision.

L'ancienne star du 20h de TF1 nie avoir violé Florence Porcel et conteste les accusations de violences sexuelles de plus d'une dizaine de femmes qui ont suivi les révélations de l'écrivaine. Deux de ses plaintes pour "dénonciation calomnieuse" ont été classées sans suite. Il en a déposé une troisième, avec constitution de partie civile, en avril dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.